Yvelines.

Mantes-la-Jolie : un homme retrouvé ensanglanté près du commissariat de police, un suspect en garde à vue


Lundi 25 Septembre à 15:04


L’auteur d’une tentative d’homicide a été interpellé par la police cette nuit de samedi à dimanche à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Il est soupçonné d’avoir poignardé à au moins quatre reprises, dans le dos et à la gorge, un autre homme au cours d’une rixe.

Les policiers ont interpellé l’auteur présumé des coups de couteau en fin de nuit (Illustration)
Les policiers ont interpellé l’auteur présumé des coups de couteau en fin de nuit (Illustration)
Dans le courant de la nuit, vers 0h30, une personne vient déposer plainte au commissariat et signale au chef de poste qu’un individu est inconscient sur la voie publique et baigne dans son sang, près du commissariat, rue Pierre Sémard. De fait, la victime, un homme de 46 ans, présente trois entailles dans le dos et une à la gorge.

Une bagarre qui tourne mal

L’enquête de voisinage révèle qu’une bagarre impliquant deux individus, dont un porteur d’un couteau, a éclaté un peu plus tôt devant un bar situé près de la gare et du commissariat. Un témoin est en mesure de fournir la description de l’auteur.

Dans le même temps, des jeunes gens se présentent aux policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) et leur signalent avoir croisé un individu couvert de sang et armé d’un couteau dans le quartier du Val Fourré.

Les recherches entreprises restent vaines. La victime est transportée dans un état grave à l’hôpital Pompidou, à Paris 15e.

Interpellé grâce à la description de témoins

Un peu plus tard dans la nuit, aux alentours de 4h15, la BAC en patrouille dans le secteur remarque un individu correspondant au signalement de celui qui est recherché. L’homme, un Sdf âgé de 23 ans, prend alors la fuite à leur vue. Il est finalement interpellé en possession d’un couteau. Il présente en outre de nombreuses traces de sang sur le corps.

Le suspect a été placé en garde à vue pour être entendu sur les circonstances et le motif de la rixe qui pourrait l’envoyer devant une cour d’assises.







PUBLICITE.














Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE




Publicité

 
cookieassistant.com