L'INFO EN CONTINU


Covid-19 : le préfet de Seine-Maritime rend le masque obligatoire aux abords des écoles, collèges et lycées




Publié le Mercredi 26 Août 2020 à 19:27

Dès la rentrée scolaire, le port du masque sera obligatoire pour les personnes de 11 ans et plus, aux abords des établissements scolaires et aux arrêts de bus. Il en coûtera 135€ en cas d'infraction à cette obligation



Dès l'âge de 11 ans et plus, le port du masque sera obligatoire dès la rentrée scolaire aux abords des établissements scolaires de Seine-Maritime - Illustration © Adobe Stock
Dès l'âge de 11 ans et plus, le port du masque sera obligatoire dès la rentrée scolaire aux abords des établissements scolaires de Seine-Maritime - Illustration © Adobe Stock
Freiner coûte que coûte la circulation du virus est désormais le leitmotiv des autorités à une semaine de la rentrée scolaire. En application des consignes gouvernementales, détaillées ce soir lors d'une conférence de presse du ministre de l'Education nationale, le préfet de la Seine-Maritime a annoncé dans le même temps qu’il rendait « obligatoire le port du masque aux abords immédiats des écoles, des collèges et des lycées ainsi qu'aux arrêts de bus scolaire ».

Cette decision s’inscrit dans le contexte de rebond épidémique, « se traduisant par une hausse du nombre de patients testés positifs au Covid-19 dans le département ».

Obligatoire à partir de 11 ans et plus

Selon le préfet, cette mesure fait suite à la demande de différents maires de Seine-Maritime dans la perspective de la rentrée scolaire du 1er septembre, en accord avec le Rectorat et l'Agence régionale de santé de Normandie. Ainsi donc, le port du masque est obligatoire pour les personnes de onze ans et plus :

 
dans l'espace public, aux abords immédiats des entrées et des sorties des écoles, des collèges et des lycées. À noter que cette obligation s'applique du lundi au samedi inclus, aux horaires correspondant aux entrées et sorties des élèves;

aux emplacements situés sur la voie publique correspondant aux arrêts et stations desservis par les véhicules de transport scolaire.

Gare à l’amende si infraction

Évidemment, toute infraction à cette obligation sera punie d’une amende de 135€ portée à 1 500€, en cas de récidive dans un délai de 15 jours. « En cas de troisième verbalisation dans un délai de 30 jours, l’amende est portée à 3 750 €, associée à six mois d’emprisonnement », prévient encore le représentant de l’État.
 










Accueil Accueil            









 

Suivez-nous sur Facebook