Coronavirus : le taux d’incidence repart à la hausse en Normandie, s’inquiète l’Agence régionale de santé


Vendredi 11 Décembre 2020

Les derniers chiffres publiés ce vendredi soir font apparaître une diminution des hospitalisations en Normandie alors qu’en même temps on constate un retour à la hausse du taux d’incidence



Le nombre des admissions à l’hôpital et en réanimation continue de baisser - Illustration © iStock
Le nombre des admissions à l’hôpital et en réanimation continue de baisser - Illustration © iStock
Le taux d'incidence repart à la hausse en Normandie pour atteindre 81,22, contre 70,71 le 8 décembre. Cette augmentation, après plusieurs semaines de baisse, touche tous les départements, même si les différences intra-régionales restent très marquées, relate l’Agence régionale de santé (ARS) dans son dernier point de la situation publié ce vendredi soir.

L’Orne est, à l’heure actuelle, le département le plus touché au sein du territoire normand avec un taux d’incidence de 154,2 pour 100 000 habitants.

« Cette nouvelle augmentation de l’incidence souligne que, malgré les efforts de chacun dans l’application des gestes barrières, nous sommes toujours, à tout moment, face à un risque élevé de reprise du rythme des contaminations », observe l’ARS de Normandie.

Hospitalisations : la baisse se poursuit

Coronavirus : le taux d’incidence repart à la hausse en Normandie, s’inquiète l’Agence régionale de santé
Concernant les hospitalisations, la tendance à la baisse se poursuit pour le moment avec 1071 personnes hospitalisées à la date d’hier (contre 1154 mardi) dont 79 en réanimation (contre 93 mardi). Elle n’est cependant pas homogène sur la région : dans l’Orne, 181 personnes sont hospitalisées, 16 de plus qu’il y a trois jours.

La Normandie compte 73 clusters, en cours d’investigation. Entre le 8 et le 11 décembre, les équipes de l’ARS Normandie ont accompagné 43 EHPAD, ayant déclaré au moins 1 cas positif, dans la mise en œuvre de mesures visant à assurer la meilleure prise en charge des résidents et faire barrière à la propagation du virus.

Depuis le début de l’épidémie, 1849 personnes porteuses du Covid-19 sont décédées en Normandie (à l’hôpital et en EHPAD), dont 1171 depuis le 1er septembre.


« Tester, alerter, protéger »

Ainsi que le répètent les autorités sanitaires, la saison hivernale est propice à la circulation du virus et sa transmission. « Plus que jamais, l’enjeu réside dans le respect des gestes barrières et le repérage précoce des cas positifs, leur isolement et l’identification de leurs contacts. Il s’agit de casser au plus tôt la chaîne de contamination pour freiner l’épidémie ».

Comme le martèle l’Agence régionale de santé, la stratégie « Tester, Alerter, Protéger » et la participation de chacun à ce dispositif sont des conditions indispensables à la réussite de la levée progressive des mesures de confinement, qui reste conditionnée à la maîtrise effective des contaminations.















 
Suivez infoNormandie