Coronavirus : 20 départements placés sous surveillance renforcée, dont ceux d’Île-de-France



Mis en ligne le Jeudi 25 Février 2021 à 18:23

« il faut tout faire pour retarder le confinement », estime le Premier ministre, Jean Castex.



Jean Castex cet après-midi lors de sa conférence de presse - capture d’écran
Jean Castex cet après-midi lors de sa conférence de presse - capture d’écran
«Il faut tout faire pour retarder le confinement», a martelé le Premier ministre Jean Castex, lors d’une conférence de presse ce jeudi en fin d’après-midi.

20 départements sont placés sous surveillance renforcée, dont ceux de Paris-Île-de-France. Ils pourraient faire l’objet de « mesures éventuelles » avant le week-end du 6 mars, en fonction de l’évolution de la situation.
« Dans ces 20 départements, a précisé le chef du gouvernement, les préfets engageront des concertations avec les élus pour inviter sans attendre les habitants à la plus grande vigilance et envisager, dans tout ou partie de ces territoires, des mesures de freinage proches de celles mises en place à Nice et Dunkerque ».

Le variant anglais représente la moitié des contaminations, a indiqué Jean Castex. En Normandie, l’Eure est le département le plus touché par les variants (60% des contaminations au Covid-19).

Le Premier ministre a annoncé qu’un nouveau point sera fait la semaine prochaine. « Si la situation poursuit sa dégradation, nous prendrons des mesures renforcées qui entreront en vigueur à compter du week-end du 6 mars ».




        

















CRISE SANITAIRE

Covid-19 en Normandie : le taux d'incidence baisse, mais la pression hospitalière reste forte

Les indicateurs épidémiologiques se maintiennent à un niveau élevé en Normandie, selon l'analyse hebdomadaire publiée ce mardi 20 avril par l'Agence régionale de santé (ARS).