CRISE SANITAIRE


À Rouen, le port du masque est désormais obligatoire jusqu’au 30 septembre




Publié le Mercredi 12 Août 2020 à 19:24

Le centre-ville de la capitale normande doit se plier à la règle : le port du masque est désormais imposé dans la rue pour tous (dès l’âge de 11 ans). Voici le détail de cette mesure qui entre en application ce jeudi 13 août



Le port du masque est désormais imposé à Rouen ainsi que, dans certains cas, dans les soixante-et-onze communes de la Métropole Rouen Normandie. La mesure s’applique aux personnes de 11 ans et plus et entre en vigueur ce jeudi 13 août pour une durée prévue jusqu’au 30 septembre.

Le préfet de la Seine-Maritime a pris, ce mercredi. deux arrêtés portant obligation de port du masque, en accord avec Nicolas Mayer-Rossignol, président de la Métropole Rouen Normandie et à travers lui les élus locaux.

Dans un communiqué de presse, la préfecture détaille comment s’applique cette mesure et quels sont les secteurs concernés par le port du masque :

À Rouen
> Rive droite, dans le centre-ville au sein du périmètre délimité (voir le plan ci-dessus), étant précisé que les rues délimitant ce périmètre ne sont pas comprises dans cette obligation sur les quais bas en bord de seine, rive droite (du pont Corneille au pont Flaubert) et rive gauche (du pont Corneille au pont Guillaume-le-Conquérant), sauf entre 5h et 10h pour permettre la pratique du sport et du jogging.

> Rive gauche
• dans le parc Grammont ;
• dans le jardin des plantes ;
• dans un secteur situé autour du centre commercial Saint-Sever, au sein du périmètre (voir le plan ci-dessous), étant entendu que les rues délimitant ce périmètre ne sont pas comprises dans cette obligation, à l'exception de la rue Lafayette, la rue d’Elbeuf et l'avenue Champlain.

 

135€ d’amende en cas d’infraction

Au sein des 71 communes de la Métropole Rouen-Normandie, le port du masque est imposé sur l'ensemble des marchés hebdomadaires, des brocantes, des vide-greniers et des foires à tout.

Le non-respect de cette obligation est sanctionné de l'amende prévue pour les contraventions de 4ème classe soit 135 euros et, en cas de récidive dans les 15 jours, d'une amende prévue pour les contraventions de 5ème classe soit 1 500 euros, prévient la préfecture.

Un rebond épidémique est à craindre

Cette mesure se justifie par la dégradation de la situation sanitaire, selon la préfecture. « En Normandie, le taux de reproduction effectif du virus (RO), qui correspond au nombre de personnes qu'un cas positif va contaminer, est en constante augmentation et a atteint aujourd'hui 1,44.

Le taux d'incidence sur sept jours glissants continue lui aussi de croître, en particulier dans le département de la Seine-Maritime (9 pour 100 000 aujourd'hui) avec une nette concentration sur l'agglomération Rouennaise ».


« La hausse de ces indicateurs et les nouveaux clusters signalés appellent au renforcement de la prudence et de la vigilance de chacun. La très grande majorité des contaminations relatives à ces clusters s'est faite dans le cadre familial et amical ».

Le préfet de la Seine-Maritime et le Président de la Métropole appellent donc, « dans l’intérêt de tous, la population à respecter ces mesures pour lutter contre la propagation du virus. Tous sont concernés et peuvent être porteurs de la COVID-19, même sans aucun symptôme ou simplement un léger rhume ».









Accueil Accueil            









 

Suivez-nous sur Facebook