La ferme des Bouillons, près de Rouen, évacuée ce matin par les CRS ? Premières réactions


Mercredi 19 Août 2015 à 07:42 l Actualisé Mercredi 19 Août 2015 - 16:23



Photo : @artisans du monde
Photo : @artisans du monde
Épilogue d'un combat qui dure depuis des années ? La ferme des Bouillons à Mont-Saint-Aignan, près de Rouen, a été évacuée ce mercredi matin par les CRS (Compagnies républicaines de sécurité). Au cours de l'intervention, un sapeur-pompier du groupe d'intervention en milieux périlleux (Grimp) a été blessé.

La ferme des Bouillons, près de Rouen, évacuée ce matin par les CRS ? Premières réactions
Le directeur de cabinet du préfet, jean-Marc Magda, était sur place avec le commissaire Michel Lavaud, directeur départemental adjoint de la sécurité publique, au côté de l'huissier de justice venu signifier aux occupants de la ferme (ils étaient une trentaine ce matin) leur expulsion par décision de justice.

Dans un communiqué publié en fin de matinée, la préfecture de Seine-Maritime justifie et motive l'intervention des CRS et l'expulsion des occupants. Lire ici

Retrouvez ici l'historique de ce dossier 

"Les lois de la République s'appliquent... Quelle tristesse", a réagi, sur Twitter, un internaute répondant à l'avocat rouennais Étienne Noël qui exprimait lui aussi sa tristesse.

Les premières d'une longue série de réactions et d'indignations.

Il y a quelques jours, des élus et responsables d'Europe Écologie Les Verts (EELV) de Normandie réaffirmaient leur soutien aux objectifs poursuivis par les occupants et l’association de protection de la Ferme des Bouillons.

Ils rappelaient que depuis 2012 "cette action non violente a évité l’urbanisation des 4 hectares de cette ferme située sur le territoire de la ville de Mont Saint Aignan. Elle a ensuite abouti à un premier résultat avec le reclassement par la municipalité de cette zone à urbaniser en zone naturelle inconstructible".

EELV écrivait encore, faisant la genèse de l'affaire : "Le promoteur Immochan, prenant acte de cette évolution a conclu au début de l’été une promesse de vente en faveur d’une SCI pour un prix très dévalué en comparaison de celui auquel elle l’avait acquis en 2012".

Les écologistes déplorant"les pertes continues de terres agricoles au profit de l’urbanisation", affirmaient leur volonté de défendre la vocation agricole du site des Bouillons et souhaitaient "qu’il soit au plus vite certifié en agriculture biologique et dédié à la fourniture en proximité de produits alimentaires de qualité".
"Trois semaines après que ce projet de transaction a été rendu public, EELV regrette que les services de l’Etat n’aient pas pris les mesures nécessaires pour garantir aux habitants et aux élus locaux la vocation agro-écologique du site, tout en valorisant le travail accompli par l’association pour la protection de la ferme des Bouillons pour faire (re)vivre la ferme".
Dans ce contexte, EELV Normandie demandait de toute urgence au Préfet de Haute-Normandie d’empêcher, notamment, "la mise hors jeu de l’association et de ses soutiens" et à la SAFER* "de mettre ses actes en concordance avec ses discours défavorables aux détournements de foncier agricole facilités par le statut de SCI".

Société d'aménagement foncier et d'établissement rural 

 

Les réactions sur Twitter
















Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com