Violences urbaines dans les Yvelines : les forces de l'ordre confrontées à des groupes hostiles



infoYvelines
Publié le Dimanche 2 Août à 09:52


Deux policiers légèrement blessés, neuf interpellations : les échanges entre la police et ses assaillants ont été vifs dans la nuit de samedi à dimanche, à Mantes-la-Ville, Chanteloup-les-Vignes et Versailles


La cité de la Noé à Chanteloup-les-Vignes est régulièrement le théâtre de violences urbaines - Illustration @ Google Maps
La cité de la Noé à Chanteloup-les-Vignes est régulièrement le théâtre de violences urbaines - Illustration @ Google Maps
Jets de projectiles à Mantes-la-Ville, tirs de mortier d'artifice à Chanteloup-les-Vignes, attroupement armé à Versailles... Les forces de l'ordre ont été confrontés une fois de plus à des situations difficiles dans certains quartiers des Yvelines, cette nuit de samedi à dimanche. Les policiers ont dû faire usage d'armes anti-émeutes pour disperser les assaillants et ramener le calme. Deux gardiens de la paix ont d'ailleurs été blessés par les jets de cailloux à Chanteloup-les-Vignes. 

Tout a débuté vers 20h30, à Mantes-la-Ville  lorsqu'un équipage de la brigade anticriminalité a essuyé des jets de projectiles de la part d'un groupe de perturbateurs, rue Neunkirchen. Lire le détail des faits ici  

Deux policiers blessés à Chanteloup-les-Vignes

Plus tard dans la nuit, des incidents ont également éclaté dans la cité La Noé, à Chanteloup-les-Vignes. Une habitante du quartier a signalé, vers 23h30, aux pompiers un départ de feu sur la place du Trident (il s'agissait d'un feu de détritus). Une interpellation, ayant été opérée dans le secteur un peu plus tôt, par sécurité les services de police ont dépêché un équipage afin d'assurer la protection des soldats du feu.

Au préalable, des hommes de la brigade anti-criminalité venue faire une reconnaissance ont été visés par des tirs de mortiers d'artifice. Face à une vingtaine d'individus hostiles, ils ont alors riposté en faisant usage de grenades de désencerclement et lacrymogènes ainsi que d'un lanceur de balles de défense.

Les policiers, amenés dans le même temps à contrôler un véhicule avenue de Poissy, ont été pris à partie par une vingtaine de jeunes lançant des pierres dans leur direction. Le pare brise de leur véhicule a été dégradé et deux fonctionnaires ont été légèrement blessés par les projectiles. Les assaillants ont été mis en fuite par un tir de balles de défense. 

Neuf interpellations à Versailles

A Versailles, au milieu de la nuit, c'est pour disperser un attroupement d'une trentaine de jeunes que les policiers sont intervenus en nombre, dans le quartier Jussieu. Un quartier sous tension depuis le début des vacances, sur fond de règlement de compte entre bandes et quartiers.

Vers 1 heure du matin, l'attention de la brigade anti-criminalité (Bac) a ainsi été attirée par un véhicule avec à bord cinq individus. Lors du contrôle, rue Georges-Bizet, les policiers en civil ont remarqué dans l'habitacle des barres de fer. Le conducteur et ses passagers ont été interpellés. 

Dans le même temps, les occupants d'un autre véhicule, une Mégane Renault, étaient à leur tour arrêtés, après avoir abandonné la voiture au milieu de la chaussée et tenté de prendre la fuite à pied en lançant des pierres sur les fonctionnaires. Ces derniers ont riposté avec une grenade lacrymogène. A l'intérieur de la Mégane, deux engins incendiaires artisanaux ont été découverts. Le propriétaire de ce véhicule a été interpellé alors qu’il se présentait au commissariat de Guyancourt.

Un troisième véhicule  a été contrôlé et ses trois occupants, en possession d’un couteau, ont été également interpellés.

Au total, neuf suspects ont été placés en garde à vue pour « participation à un groupement formé en vue de la commission de dégradations ou de violences ». Les mis en cause sont âgés entre 16 et 28 ans.


























Météo Versailles France Versailles prévisions météo






Suivez-nous sur Facebook