Publicité.



Les opérations de déminage sont annulées sur la base aérienne d'Evreux. Les explications du préfet.


Publié le Mercredi 4 Mars 2015 à 18:29 l Actualisé le 04/03 - 19:23


Le sol normand recèle un nombre impressionnant de munitions datant de la Seconde Guerre mondiale (Photo d'illustration)
Le sol normand recèle un nombre impressionnant de munitions datant de la Seconde Guerre mondiale (Photo d'illustration)
Les opérations de déminage programmées le week-end prochain et le suivant dans l'enceinte de la base aérienne 105 d'Evreux sont annulées. Les 185 obus datant de la Seconde Guerre mondiale, découverts lors d'un chantier de terrassement sur le site de l'armée de l'air seront évacués pour être transportés en toute sécurité "dans un lieu dédié à cet effet", indique ce mercredi soir la préfecture de l'Eure.

Il était prévu que la destruction de ce stock de munitions de l'artillerie allemande serait opérée sur place, durant les week-end du 7 et 8 mars et du 14 et 15 mars  de 8h  à 12h  et de 13h  à 18h. "A cet effet, la mise en place d’un périmètre de sécurité de 1000 mètres qui concernait la commune de Gauciel et le hameau du Breuil, sur la commune de Miserey, avait été annoncé", rappelle le préfet René Bidal.

"Compte-tenu de la gêne occasionnée par ce dispositif, poursuit-il, j’ai souhaité, en liaison étroite avec le Colonel commandant la base, qu’une expertise technique complémentaire soit menée afin de vérifier si l’enlèvement de ces munitions, à l’extérieur de la base aérienne et dans des conditions de transport sécurisé, n’était pas possible pour une destruction ultérieure dans un lieu dédié à cet effet."

Les munitions seront déplacées

L’expertise technique de ces munitions qui a été effectuée en collaboration entre les plongeurs démineurs de la Manche et le centre interdépartemental de déminage de Versailles, a donc permis ce mercredi, à quelques heures de la réunion publique prévue à Gauciel, "de confirmer la possibilité d’un déplacement des 185 obus retrouvés au total, après fouille complémentaire sur le lieu des premières découvertes qui avait, dans un premier temps, exhumé 60 obus".

Il n’y a donc plus lieu d’établir un périmètre de sécurité et les exigences et contraintes qui étaient attachées à cette précaution ne sont plus d’actualité, estime René Bidal.



Mots-clés : BA 105, Déminage, Eure, Evreux, Obus


EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE