Yvetot : le buraliste tient tête aux braqueurs et les met en fuite en actionnant le signal d'alarme


Lundi 26 Octobre 2015 à 18:34 l Actualisé Lundi 26 Octobre 2015 - 22:15



Le bar-tabac venait d'ouvrir lorsque les malfaiteurs ont fait irruption et menacé le patron (photo d'illustration Google Maps)
Le bar-tabac venait d'ouvrir lorsque les malfaiteurs ont fait irruption et menacé le patron (photo d'illustration Google Maps)
Deux malfaiteurs sont activement recherchés. Ils ont braqué samedi matin vers 7h15 le bar-tabac La Civette Cauchoise, rue Ferdinand Lechevallier a Yvetot.

Le buraliste avait ouvert depuis un quart d'heure son établissement lorsqu'un individu est entré. Le visage dissimulé par un foulard, il exhibe une arme de poing, un pistolet, et le braque en direction du commerçant, seul alors dans le bar. L'inconnu exige les cartouches de cigarettes. Mais le gérant refuse d'en donner. Le malfaiteur devient plus menaçant. Rien n'y fait.

Un deuxième homme, resté jusqu'à présent à l'extérieur à côté de la porte (il faisait probablement le guet) fait alors irruption dans l'établissement. Lui est cagoulé. Il passe derrière le comptoir et parvient à s'emparer de quelques paquets de cigarettes. Le buraliste, un homme d'une soixantaine d'années, réagit et le bouscule violemment. Les paquets de cigarettes tombent au sol et dans la bousculade le commerçant profite de l'occasion pour actionner le signal d'alarme. Les deux braqueurs prennent alors immédiatement la fuite à pied.

La gendarmerie est alertée. Le signalement des malfaiteurs est diffusé par radio aux patrouilles. Les investigations sont confiées à la brigade territoriale et à la brigade de recherche d'Yvetot. Il est fait appel à l'équipe cynophile de la gendarmerie de Fécamp, dont le chien est spécialisé dans le pistage de personne recherchée. Les individus ne sont pas retrouvés.

Les techniciens de la cellule d'identification criminelle (CIC) de Rouen ont procédé dans la matinée à des investigations de police technique et scientifique (recherches d'empreintes et de traces ADN). L'enquête se poursuit.







Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com