---

Seine-Maritime : une femme suicidaire, enfermée dans sa voiture, raisonnée par les gendarmes


infoNormandie / Mardi 6 Juin à 13:38

Les gendarmes ont réussi à raisonner la désespérée qui voulait mettre fin à ses jours (illustration)
Les gendarmes ont réussi à raisonner la désespérée qui voulait mettre fin à ses jours (illustration)
Les gendarmes d'Yvetot (Seine-Maritime) sont parvenus dimanche à empêcher une femme suicidaire de commettre l'irréparable en se jetant du pont de Brotonne. Explications.


Dimanche 4 juin à 23h40, le Peloton de Surveillance et d'Intervention de la Gendarmerie (PSIG) d' Yvetot est engagé par le Centre opérationnel de la gendarmerie (COG) de Rouen sur la disparition d'une femme, vraisemblablement avec des intentions suicidaires. Le téléphone de la désespérée est géolocalisé dans le secteur d'Arelaune-en-Seine.

Elle voulait mettre fin à ses jours

Cette dernière a quitté son domicile à Pont-Audemer (Eure) vers 20h30 en envoyant un message à un ami et en lui indiquant qu'elle allait mettre fin à ses jours. Depuis elle ne répond pas aux appels téléphoniques. Elle est partie avec sa voiture personnelle.

A minuit, la personne est découverte consciente à bord de son véhicule, stationné sur l'aire de co-voiturage de Arelaune-en-Seine, à l'entrée du pont de brotonne, par une patrouille du peloton de surveillance et d'intervention (PSIG) d'Yvetot.

Retranchée dans sa voiture verrouillée

Dans un premier temps, la personne refuse tout dialogue et reste retranchée dans son véhicule verrouillé.

Après plusieurs minutes de palabres, un gendarme du PSIG parvient à instaurer le dialogue et à lui faire ouvrir son véhicule. Le gendarme la rassure jusqu'à l'arrivée des pompiers. Lors de la discussion, l'automobiliste admet s’être rapprochée du pont de Brotonne pour mettre fin à ses jours.

A l'arrivée des pompiers, la femme est évacuée sur vers le CHU de Lillebonne.











Publicité.




PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook