Roger Knobelspiess est mort : l'ex-taulard, originaire d'Elbeuf, était devenu acteur et écrivain


infoNormandie / Lundi 20 Février à 12:05

Roger Knobelspiess en 2013 lors d'un entretien avec ©Michael Blum (Capture d'écran Youbube)
Roger Knobelspiess en 2013 lors d'un entretien avec ©Michael Blum (Capture d'écran Youbube)
Il avait défrayé la chronique des faits divers dans les années 70. L'ancien braqueur Roger Knobelspiess, originaire de Seine-Maritime (il était né à Elbeuf en 1947), est mort hier, dimanche 19 février, à 69 ans d'une longue maladie. Il était devenu acteur er écrivain.

En 1972, Roger Knobelspiess est condamné à 15 ans de prison pour un braquage qu'il nie avoir commis. Au cours de sa détention, il fait la connaissance de Jacques Mesrine, l'ennemi public n°1 de l'époque. Cultivé, s'exprimant bien, il explique l'existence de la délinquance par "les inégalités de la société bourgeoise", et obtient le soutien de nombreux intellectuels et artistes, comme Léo Ferré, Jacques Higelin qui lui a composé une chanson sur l'album Tombé du ciel.

Gracié par le président de la République François Mitterrand en 1981, il est une nouvelle fois arrêté et incarcéré, en 1983, pour un braquage qu'il nie de nouveau avoir commis. Il sera acquitté en janvier 1986.

Condamné à Rouen après un braquage

En avril 1987, il est arrêté en flagrant délit au cours du braquage de la Banque populaire de Thuir dans les Pyrénées-Orientales.

Le même mois et la même année , le 17 avril, il est condamné à sept ans de prison par la cour d'assises de Rouen pour la fusillade contre des policiers, survenue rue aux Saulniers à Saint-Pierre-les-Elbeuf dans la nuit du 23 au 24 septembre1982. il est à nouveau condamné, le 27 octobre 1989, à 9 ans de prison ferme par la cour d'assises de Perpignan pour le braquage de Thuir. Il est finalement libéré en août 1990 grâce à une remise de peine.

Roger Knobelspiess aura passé au total 26 ans de sa vie derrière les barreaux.

Acteur et écrivain

L'ex taulard, qui s'était retiré dans l'Yonne, avait "profité" de sa détention pour écrire sur sa vie, raconter la taule... Huit ouvrages, dont le fameux QHS (quartier de haute sécurité) publié en 1980, ou encore Voleur de poules.

Parallèlement, il entame une éphémère carrière cinématographique... en 1971. Il joue un rôle de figurant dans Coup pour coup, un film documentaire militant réalisé par Marin Karmitz et tourné à Elbeuf.

Son nom réapparaitra vingt ans plus tard au générique de Ville à vendre, un film signé  Jean-Pierre Mocky. Puis il enchaînera  avec une quinzaine de seconds rôles toujours dans des longs métrages de Mocky, mais aussi de Bertrand Tavernier (Capitaine Conan). 

Sur sa page Facebook, nombreux sont ceux de ses amis, connus et inconnus (et les autres) qui lui rendent hommage. 










Publicité.



PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook