Retraité saucissonné en Seine-Maritime : les malfaiteurs condamnés à 3 ans de prison ferme


Vendredi 19 Décembre 2014 à 19:01 l Actualisé Vendredi 19 Décembre 2014 - 23:04



La réponse judiciaire a été immédiate : les auteurs de l'agression, arrêtés mardi matin, ont été jugés ce vendredi après-midi et condamnés à des peines de prison ferme (Photo d'illustration)
La réponse judiciaire a été immédiate : les auteurs de l'agression, arrêtés mardi matin, ont été jugés ce vendredi après-midi et condamnés à des peines de prison ferme (Photo d'illustration)
Les auteurs d'une violente agression commise sur un couple de personnes âgées (91 ans) dans la soirée du 2 décembre à Grémonville (Seine-Maritime) sont en prison.

Les quatre principaux auteurs (ils sont originaires d'Yvetot) ont été jugés ce vendredi après-midi devant le tribunal correctionnel de Rouen et condamnés chacun à une peine de 3 ans de prison ferme et mandat de dépôt.

Le cinquième individu, demeurant à Ourville-en-Caux, qui n'avait pas participé directement à l'agression (il était reste dans la voiture) a écopé de 7 mois ferme avec également mandat de dépôt.

Les cinq malfaiteurs, âgés entre 19 et 25 ans, ont été interpellés mardi 16 décembre au cours d'un vaste coup de filet qui a mobilisé plusieurs unités de la gendarmerie.

L'enquête s'annonçait difficile

Le 2 décembre, vers 22 h 30, un commando de quatre hommes encagoulés faisait irruption dans le domicile d'un couple de personnes âgées. Les individus n'hésitent pas alors à saucissonner le mari âgé de 91 ans. Ils fouillent ensuite toutes les pièces, placards et meubles à la recherche de bijoux et d'argent. Ils repartent avec des bijoux de valeur, les pièces d'identité des victimes ainsi que les chéquiers.

L'enquête s'annonce difficile : tout le monde à la compagnie de gendarmerie d'Yvetot se met donc au travail. Audition des victimes, recherches de traces et d'indices sur les lieux de l'agression, enquête de voisinage, tous les moyens d'investigation sont mis à profit. 

Puis, appelés à intervenir sur un banal accident de la circulation, les gendarmes d'Yvetot mettent par hasard la main sur des "cerflex", les mêmes que ceux qui ont servi à saucionner le nonagénaire, ainsi que sur un carnet de chèques au nom des victimes.

Les enquêteurs disposent désormais de suffisamment d'éléments leur permettant de remonter à toute la bande, d'autant qu'entre temps ils avaient appris que deux jeunes gens avaient tenté d'acheter des vêtements dans un magasin du centre commercial de Barentin avec des chèques volés à leurs victimes.

Lors de leurs interrogatoires pendant la garde à vue, les mis en cause, régulièrement interpellés par les gendarmes, n'ont pas nié les faits. Ils dormiront ce soir en prison.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com