Port fluvial d'Alizay : le Département de l'Eure débloque sa participation financière


Mercredi 6 Avril 2016 à 10:55 l Actualisé Mercredi 6 Avril 2016 - 14:32



Le Département de l'Eure apporte 250 000€ au financement du projet de terminal multimodal en bord de Seine à Alizay (investissement prévu de 4 M€)
Le Département de l'Eure apporte 250 000€ au financement du projet de terminal multimodal en bord de Seine à Alizay (investissement prévu de 4 M€)
Central dans le cadre de la dynamisation de l’Axe Seine et du développement économique de la vallée de l’Andelle, le projet de plateforme fluviale à Alizay, dans l'Eure, reste une priorité pour le Département qui vient de voter le financement de l'opération.

Après avoir cédé en mars 2015 au GPMR (Grand Port Maritime de Rouen)-Haropa les terrains nécessaires en bordure de Seine (3,7 hectares) puis avoir adopté en octobre le règlement d'application particulier "Infrastructures portuaires" du Contrat de Plan Interrégional Etat-Régions (CPIER) Vallée de Seine 2015-2020, le Département a confirmé ce lundi son engagement financier dans le projet du terminal fluvial Seine-Andelle-Alizay.

Réunis en commission permanente, les élus départementaux ont en effet suivi le président Sébastien Lecornu sur ce dossier stratégique et voté la participation du Département à hauteur de 250 000 €. Cette somme vient s'intégrer dans la clé de financement du projet de terminal multimodal en bord de Seine à Alizay (investissement prévu de 4 M€) qui est porté par quatre autres acteurs : l'Etat pour 1 M€, la Région pour 1M€, la Case 250 000 € et le solde qui sera apporté par le GPMR.

Sur le fleuve, des trafics locaux

Ce terminal est en effet l’une des opérations portuaires présentées par le GPMR et retenue dans le Contrat de Plan interrégional Etat- Régions pour la Vallée de Seine 2015-2020. Il vise à développer localement deux nouveaux trafics : les plaquettes d’eucalyptus destinées à l’usine de pâte à papier de l’entreprise thaïlandaise Double A et, d’autre part, les matériaux de déconstruction du BTP à destination des carriers locaux.

Si la relance de l’activité de pâte à papier sur le site de Double A est pour l’instant encore incertaine, la création du terminal fluvial constitue de toute façon un levier d'activité important pour le développement économique de cette partie du territoire eurois.

Les grandes lignes du programme d’investissements sont les suivantes : réalisation d’une voirie de desserte (environ 700 ml) et d’un terre-plein de service, réhabilitation du ponton aval existant et du front d’accostage (200 ml environ), mesures environnementales correspondantes (traitement environnemental et paysager des berges, ...).

A noter que la décision finale de réaliser ce terminal fluvial appartient au GPMR-Haropa.

Source : Conseil départemental 27







Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com