Publicité.



Les secours en mer mobilisés à trois reprises au large des côtes de Normandie


Publié le Mardi 29 Décembre 2015 à 00:45 l Actualisé le 29/12 - 00:47


Ce lundi 28 décembre, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de Jobourg a coordonné trois opérations de sauvetage en mer au large des côtes normandes de Seine-Maritime, de la Manche et du Calvados.

Vers 11h30, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de Jobourg est tout d'abord alerté par un témoin situé sur la plage du bout du monde à Sainte-Adresse, près du Havre (Seine-Maritime) qu'un homme en difficulté ne réussit pas à regagner la plage par ses propres moyens. Il est accroché à sa planche depuis plus de trente minutes. Sans attendre, le CROSS lance un appel à l'ensemble des usagers de la mer pour porter secours à cette personne en difficulté et engage les moyens nautiques des pompiers et de la station de la société nationale des sauveteurs en mer (SNSM) du Havre.

Le navire de pêche Charlène Alban, à proximité de la zone, remontera finalement le kite-surfer sain et sauf à son bord avant son transfert sur le zodiac des sapeurs-pompiers. Il sera ensuite pris en charge par une équipe de secours et d'assistance aux victimes des pompiers vers 12h30.

Un kite-surfer en difficulté

Dans l'après-midi, à 16h45, sur la plage de Merville-Franceville (Calvados) face au poste de secours principal, un témoin donne l'alerte au CROSS concernant un kite-surfer en difficulté, emporté au large par le vent de terre. Des moyens de secours nautiques des pompiers du Calvados sont alors engagés. La personne en difficulté a été prise en charge à bord du zodiac des pompiers avant d'être reconduite à terre où un véhicule de secours et d'assistance aux victimes l'attendait pour un bilan médical.

Sans nouvelles de deux plaisanciers

Enfin, à la nuit tombée, vers 18 heures, le CROSS Jobourg est alerté par la famille de deux plaisanciers, qu'un père âgé de 55 ans et son fils de 25 ans, sortis tous deux en mer depuis 15 heures avec un hobie-cat, petit catamaran, au départ de l'école de voile de Barfleur (Manche) ne sont toujours pas rentrés. L'équipage du hobie-cat a pris la mer sans aucun moyen de communication.

Immédiatement, le CROSS Jobourg engage l'hélicoptère EC-225 de la marine nationale stationné à Maupertus et des moyens nautiques des stations SNSM de Saint-Vaast, Barfleur et Fermanville. Les sémaphores de la marine nationale sur le littoral effectuent une veille attentive et collectent des informations auprès des navires en mer dans leur secteur. Le remorqueur Abeille Liberté en sortie de la rade de Cherbourg est dérouté pour participer également aux recherches. Par ailleurs, des patrouilles terrestres menées par les gendarmes et la famille sillonnent le littoral.

Le hobie-cat recherché, avec un gréement de fortune due à un démâtage, et ses deux équipiers sont finalement repérés par l'Abeille Liberté à 19h30 à 2 nautiques au nord du Cap Lévi. Les deux plaisanciers ont été évacués par l'hélicoptère de la marine nationale vers l'hôpital de Cherbourg et le flotteur a été remorqué par la SNS Cap Levy II vers Fermanville.

Les recommandations de la Préfecture maritime

Ces multiples interventions, qui ont mobilisé beaucoup de moyens de sauvetage terrestres, maritimes et aériens sont l'occasion pour la Prefecture maritime "de rappeler que la pratique des loisirs nautiques peut être dangereuse, surtout en cas de vent ne portant pas à la côte, dans des zones à fort courant et par des températures de l'eau de mer basses".

Avant toute activité, il est nécessaire :

- de prendre des renseignements sur la météo et pour les activités nautiques choisir un "spot" où les vents portent à la côte ;

- être équipé d'un moyen de communication, VHF ou téléphone étanche, pour prévenir les secours ;

- être équipé d'un moyen de repérage lumineux ;

- avertir ses proches de sa zone de navigation et de l'heure prévue de retour ;

- vérifier le bon état de son matériel avant de prendre la mer ;

- ne pas abandonner son flotteur, il vous permettra de durer et d'être plus facilement repérable.

"Par ailleurs, il convient de rappeler que toute découverte de matériel à la dérive peut être considérée comme une alerte de détresse. En cas de perte, les pratiquants doivent la signaler au CROSS le plus rapidement possible."



Mots-clés : Seine-Maritime


EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE



C'est à l'affiche




Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE