Publicité.



La papeterie M'Real d'Alizay rachetée par le Département de l'Eure


Publié le Mardi 11 Décembre 2012 à 00:00 l Actualisé le 30/10 - 14:06


La papeterie M'Real d'Alizay rachetée par le Département de l'Eure
Les représentants du personnel de M'Real, CGT en tête, étaient dans le public ce matin

Le Département de l'Eure a annoncé ce lundi matin, par la voix de son président Jean Louis Destans, qu'il rachète la papeterie M'Real à Alizay avec en projet la création de 250 emplois. Une première en France qu'une collectivité locale se porte acquéreur d'une entreprise vouée à la fermeture.
Comme l'a indiqué Jean Louis Destans, il s'agit-là de l'aboutissement de longues négociations avec les dirigeants finlandais de M'Real. "Depuis le 2 août, ces discussions se déroulent dans la plus grande discrétion, ce qui nous permet aujourd'hui, avec le vote d'une délibération de notre assemblée, de finaliser les négociations". Et le président d'expliciter l'intérêt de ce rachat : "Le Conseil général achète l'ensemble du site et le revend simultanément aux acquéreurs les terrains et les .
actifs nécessaires à la reprise de l'activité. Ce sont  ainsi entre 150 et 200 emplois qui seront repris immédiatement, avec une perspective de 250 dans un délai rapproché"
.


Le Département achète et revend...


En vérité, le Département de l'Eure entend jouer un rôle d'intermédiaire puisqu'il est prévu que la plus grande partie du site, notamment l'outil industriel, soit cédée à deux repreneurs : la société Double A, un papetier de Hong-Kong et à Noen, une filiale du groupe Direct Energie. Le premier envisage de relancer l'activité papetière propre à M'Real, le second de construire une centrale à chaleur fournissant à la fois de l'énergie aux installations et à EDF (coût de l'investissement : 90 millions d'euros).
Le Conseil général, pour sa part, compte développer à terme d'autres projets sur les terrains disponibles, notamment une zone portuaire dédiés à des trafics de vrac.
L'initiative, en tout cas, a été saluée par l'ensemble des élus de l'assemblée départementale, de gauche comme de droite. Jean-Paul Legendre (UMP) porte parole de l'opposition a indiqué d'emblée que son groupe voterait la délibération. "Nous avons apprécié votre engagement et votre volontarisme dans ce dossier", a déclaré l'élu de l'opposition à l'adresse de Jean Louis Destans. "Vous êtes un peu notre Montebourg", a-t-il ajouté avec une pointe d'ironie. Toutefois, le conseiller général du Neubourg, s'est interrogé sur l'absence dans cette opération du Conseil régional, présidé par le socialiste Alain Le Vern. " Il avait toute sa place à nos côtés".


Belle unanimité gauche et droite

Pour Gaëtan Levître (Parti communiste) " Jean Louis Destans a su comprendre l'importance et l'urgence à sauver ce site et ses emplois" et s'est réjoui que le conseil général joue dans ce dossier "un rôle de premier plan". L'occasion pour l'élu communiste de rappeler "la lutte exemplaire menée pendant trois ans par les salariés de M'Real" pour conserver leur outil de travail et leurs emplois. "Il souffle un vent de victoire sur notre territoire. Nous ne bouderons pas notre plaisir à cette bonne nouvelle. Elle sera complète que lorsque nous entendrons le bruit des machines".
"Nous soutiendrons votre délibération", a annoncé Frédéric Duché, pour le groupe Avenir Eure (opposition), car "elle va permettre à beaucoup de nos concitoyens de retrouver un travail". "Alors que notre pays est supendu aux décisions gouvernementales concernant le site de Florange, le Département de l'Eure a su dans la discrétion, sans effet d'annonce tapageur, trouver une solution qui paraît viable et permettra à 250 salariés de retrouver un emploi", a souligné le conseiller général des Andelys.


Avec le soutien de Matignon

Jean Louis Destans s'est félicité immédiatement de cette belle unanimité. De même que le préfet, Dominique Sorain, s'est réjoui d'être arrivé à ce résultat. " La négociation avec M'Real n'était pas évidente au départ. Il fallait l'accord du groupe finlandais pour céder les actifs", a commenté le représentant de l'Etat dans l'Eure.
Au fil de la discussion, le président socialiste du Conseil général a indiqué avoir reçu le soutien de Matignon et de la ministre de l'Ecologie.
Le site M'Real à Alizay, fermé depuis début avril dans le cadre d'un vaste plan de restructuration du groupe Finlandais, ce sont  550.000 m² de surface que le Département se propose d'acquérir pour 22,2 millions d'euros.


Rémy Lebel




Les élus de droite et de gauche ont voté comme un seul homme la proposition de Jean Louis Destans (photo infonormandie.me)





SOCIAL








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE