Deux automobilistes de Mantes-la-Jolie (Yvelines) ont été interpellés après avoir forcé un contrôle de gendarmerie sur l'autoroute A13, dans l'Eure. Ils étaient en possession de 5,38 kg de résine de cannabis.

Eure : 5,38 kg de résine de cannabis saisis, deux jeunes de Mantes-la-Jolie interpellés


Jeudi 15 Octobre 2015 à 16:26 l Actualisé Jeudi 15 Octobre 2015 - 17:48



Les produits stupéfiants saisis par les gendarmes ont été placés sous scellés (Photo : Gendarmerie nationale)
Les produits stupéfiants saisis par les gendarmes ont été placés sous scellés (Photo : Gendarmerie nationale)
Les faits remontent au 8 octobre, vers 18 heures. Deux hommes à bord d'un véhicule cherchent à échapper à un contrôle de gendarmerie mis en place par le peloton motorisé de Gaillon à hauteur du péage autoroutier d'Incarville (Eure).

L'automobiliste refusant d'obtempérer, les gendarmes font usage d'une herse qui a pour effet de contraindre le conducteur à arrêter sa voiture ...2 km plus loin. Les individus tentent alors de prendre la fuite à pied à travers bois en direction de Rouen mais ils sont interceptés par les motards de la gendarmerie qui les ont repérés.

Des recherches sont effectuées à l'issue de cette interpellation. C'est ainsi que 5,38 kg de résine de cannabis sont découverts abandonnés sur le parcours entre le lieu du refus d'obtempérer et le lieu de l'interpellation. Les investigations, réalisées conjointement par la brigade de recherches (BR) de la compagnie de gendarmerie de Louviers, et le peloton motorisé (PMO) de Gaillon permettent de mettre en évidence la mise en cause des deux individus interpellés, originaires de Mantes-la-Jolie (Yvelines), dans un trafic de stupéfiants.

A l'issue de leur garde a vue, les suspects ont fait l'objet d'une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel d'Evreux le 12 octobre. L'audience a toutefois été reportée au 10 novembre prochain afin de leur permettre de préparer leur défense.

Malgré la demande de placement en détention provisoire formulée par le magistrat du parquet au juge des libertés et de la détention (JLD), les individus ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire dans l'attente de leur jugement. Le parquet a fait appel de cette décision.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com