Elle voulait en finir avec la vie : sauvée par le coup de fil d'un gendarme


Mercredi 25 Mars 2015 à 18:19 l Actualisé Mercredi 25 Mars 2015 - 23:51



Les gendarmes ont concentré les recherches autour du funiculaire
Les gendarmes ont concentré les recherches autour du funiculaire
Quand la vie ne tient qu'à un coup de fil. La formule est d'un officier de la gendarmerie. Elle a toute sa signification dans le cas de cette affaire qui a mobilisé - et tenu en haleine - dimanche 22 mars, les gendarmes de Seine-Maritime, et plus particulièrement ceux du Tréport.

Localisée grâce à son téléphone

Ce matin là, depuis 9 heures, la gendarmerie de Goderville, près de Fécamp, est lancée à la recherche d'une jeune femme de 23 ans signalée disparue et qui veut manifestement en finir avec la vie.

Tous les moyens sont déployés pour tenter de la retrouver avant qu'il ne soit trop tard. Par chance, la désespérée a emporté son téléphone portable, ce qui, techniquement, permet de la localiser dans la région des trois villes sœur (Eu, le Tréport et Mers-les-Bains) au nord est de la Seine-Maritime.

Les falaises en ligne de mire

Une patrouille de la brigade du Tréport intercepte (par bonheur) une communication radio entre le centre opérationnel de la gendarmerie (CORG) basé à Rouen et les gendarmes de Goderville, à propos précisément de la localisation de la jeune femme.

Sans attendre, les militaires tréportais décident d'accentuer les recherches dans le secteur des trois villes sœurs et des falaises environnantes.

Entre temps, ils sont informés d'une communication, entre la désespérée et son frère, qui semble indiquer qu'elle se trouve au niveau du funiculaire au Tréport.

Recherches autour du funiculaire

Les gendarmes se déploient rapidement autour de la gare haute du funiculaire et de la gare basse. Ils commencent les recherches en pied de falaise. Le véhicule de la jeune femme est localisé sur un parking mais sa propriétaire demeure introuvable sur les portions de terrain accessibles aux visiteurs.

Le responsable du dispositif a alors une idée lumineuse : il décide d'entrer en contact par téléphone avec la jeune femme qui répond enfin après plusieurs tentatives.

La persuasion du gendarme

"A force de dialogue, il parvient à créer un contact et à obtenir des informations. Après plusieurs minutes, il la dissuade de commettre l'irréparable et finit par la convaincre de revenir vers le parking alors qu'elle se trouve en bord de la falaise", raconte le chef d'escadron Patrice Lagadec, commandant de la compagnie de Dieppe dont dépend la gendarmerie du Tréport.

S'assurant qu'elle ne risquait plus rien, les sapeurs-pompiers pouvaient alors prendre en charge la désespérée pour la transporter à l'hôpital.







Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com