Deux tués dans un accident à Forges-les-Eaux : le conducteur du poids-lourd est mort carbonisé


Jeudi 22 Mai 2014 à 09:49 l Actualisé Jeudi 22 Mai 2014 - 21:57



La collision s'est produite sur la rocade de contournement de Forges-les-Eaux
La collision s'est produite sur la rocade de contournement de Forges-les-Eaux
SEINE-MARITIME. Une collision entre une camionnette et un semi-remorque de 38 tonnes qui circulait à vide a fait deux morts ce jeudi matin sur la rocade de contournement de Forges-les-Eaux. On ignore encore les circonstances de ce face-à-face qui a coûté la vie aux deux conducteurs : celui de la camionnette a été éjecté, le conducteur du poids-lourd a brûlé dans sa cabine qui a pris feu dans le choc. Ce dernier a été retrouvé sur son siège attaché avec sa ceinture de sécurité.

Selon les premières constatations effectuées par la gendarmerie, la camionnette immatriculée en Roumanie serait venue percuter le semi-remorque qui circulait dans le sens Gournay - Forges.

Les deux victimes seraient de nationalité roumaine

D'importants moyens de secours ont été mobilisés sur place par le Centre opérationnel d'incendie et de secours (CODIS) et la gendarmerie qui a mis en place des déviations au niveau de Roncherolles-en-Bray et de Saumont-la-Poterie, en raison de la fermeture de la D915 dans les deux sens (axe Neuifchâtel - Gournay). La route a été rouverte au trafic vers 14 heures.

Ce jeudi soir, les identités des deux victimes n'avaient toujours pas pu être établies avec certitude. Les documents (carte d'identité, permis de conduire, assurance) qui auraient pu permettre d'identifier formellement le conducteur du camion ont brûlé. Il s'agirait d'un homme âgé de 35 ans d'origine roumaine, d'après des informations recueillies par les enquêteurs auprès du propriétaire du poids-lourd. Pour compliquer les choses, le tracteur était immatriculé en Roumanie et la remorque en Belgique.

Concernant le conducteur de la camionnette il s'agirait d'un ressortissant roumain de 22 ans. 

Des examens de corps et des prélèvements d'ADN ont été demandés par la procureure de la République de Dieppe, Valérie Cadignan, afin de s'assurer précisément de l'identité des victimes. 








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com