Journalistes blessés, magasins saccagés... La fête des Bleus ternie par des casseurs à Rouen


Lundi 16 Juillet 2018 à 12:12



Les forces de l'ordre ont été la cible de projectiles. Ils ont dû faire usage de grenades lacrymogènes pour disperser les assaillants - Illustration
Les forces de l'ordre ont été la cible de projectiles. Ils ont dû faire usage de grenades lacrymogènes pour disperser les assaillants - Illustration
Des incidents ont éclaté à Rouen, dans la soirée de dimanche, à l'issue de la finale de la coupe du Monde, remportée par l'équipe de France pour la deuxième fois à vingt ans d'intervalle. 

Les premières échauffourées ont débuté vers 20 heures sur la place du Général de Gaulle, devant l'Hôtel de Ville. Plusieurs centaines de supporters des Bleus s'étaient rassemblés-là pour continuer la fête. Une fête rapidement ternie par un groupe d'une centaine de casseurs, venus plutôt en découdre avec les forces de l'ordre, comme lors de la demi-finale. 

Deux journalistes blessés, des policiers caillassés

C'est d'abord un véhicule de police qui a été la cible de jets de projectiles rue du Général Leclerc, puis deux journalistes qui ont été pris à partie et violemment frappés par des énergumènes. Leurs agresseurs n'auraient pas apprécié d'être filmés par nos confrères lors d'une rixe avec des supporters.

Blessés, les deux journalistes ont été pris en charge par les sapeurs-pompiers et conduits aux urgences du CHU de Rouen. Ils ont déposé plainte ce matin à l'hôtel de police et lancés un appel à témoins.

La place de l'Hôtel de ville évacuée

Les scènes de violences se sont échelonnées ensuite jusqu'aux alentours d'une heure du matin. Les forces de l'ordre ont ainsi été contraintes, après sommations, d'évacuer la place de l'Hôtel de ville.

Celà n'a pas refroidi l'ardeur des casseurs et autres assaillants qui ont continué à s'en prendre aux policiers et CRS qui ont alors fait usage de grenades lacrymogènes pour les disperser.


Qu'à cela ne tienne : une centaine de jeunes se sont immédiatement regroupés rue Jean Lecanuet où ils ont commencé à dresser une barricade avec des poubelles et des matériaux de chantier. Nouvelle intervention des forces de l'ordre et nouvelle dispersion.

Magasins dégradés, poubelles et véhicules incendiés

Après quoi, les casseurs ont brisé les vitrines de magasins rue du Général Leclerc, rue Jeanne d'Arc, rue du Bac et rue Saint-Sever (restaurant rapide Subway). Des marchandises auraient été volées.

Des poubelles ont par ailleurs été incendiées "plus qu'à la normale" précise un policier, ainsi que quelques véhicules. 

Bilan de la nuit, dix interpellations : six pour des jets de projectiles, quatre pour dégradations de commerces. Parmi les interpellés, deux mineurs. Tous ont été placés en garde à vue. Certains pourraient être déférés au palais de justice dans la journée en vue d'une comparution immédiate.

5 interpellations dans le Calvados


















Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA










Suivez-nous sur Facebook