Arnaque au coronavirus : une octogénaire du Havre dépouillée par trois faux policiers


Jeudi 14 Mai 2020 - 11:40

Une Havraise de 80 ans a été dépouillée de ses bijoux et objets de valeur par un faux médecin et trois faux policiers, sur fond de coronavirus. La police met en garde les personnes âgées, potentielles victimes de ces usurpateurs



L'octogénaire a d'abord été contactée par téléphone par un faux médecin qui lui a annoncé qu'un de ses voisins était atteint du coronavirus - Illustration © AdobeStock
L'octogénaire a d'abord été contactée par téléphone par un faux médecin qui lui a annoncé qu'un de ses voisins était atteint du coronavirus - Illustration © AdobeStock
Les escrocs et autres usurpateurs ont mis au point un nouveau mode opératoire qui semble avoir produit son effet. Il était inconnu jusque-là par les services de police de Seine-Maritime.

Mardi 12 mai, une femme âgée de 80 ans, domiciliée au Havre, reçoit un appel téléphonique d’un supposé médecin qui l’avertit qu’un de ses voisins est atteint du Covid-19. Le praticien lui demande alors de bien rester confinée chez elle.

Le lendemain, vers 18 heures, trois inconnus se présentant comme fonctionnaires de police, sonnent à la porte de l’octogénaire. Ils viennent lui annoncer le décès du voisin, emporté par le coronavirus.

Dépouillée de ses bijoux et économies

Les soi-disant policiers, dont deux étaient en tenue selon les déclarations de la victime, informent la vieille dame qu’elle va devoir être transportée à l’hôpital Jacques-Monod pour vérifier si elle n’est pas contaminée. « Une ambulance va venir vous chercher », précise l’un des hommes.

Les (faux) policiers activent le second volet de leur plan. L’appartement doit être entièrement désaffecté, affirment-ils, tout en assurant qu'ils s'occupent de tout. Ils demandent ainsi à la retraitée de leur remettre ses bijoux, objets de valeur, économies ainsi que son sac à main contenant sa carte bancaire, ses papiers d'identité et son téléphone portable« afin de les mettre en sécurité dans un coffre de l’hôpital ». Les trois hommes quittent l'appartement en rassurant la victime : « l'ambulance ne va pas tarder à arriver...»

L’octogénaire attendra l’ambulance mais elle n’arrivera jamais.

Les personnes âgées mises en garde

L’enquête a été confiée à la sûreté urbaine du commissariat du Havre. La victime a pu fournir un vague signalement des auteurs, qui sont naturellement activement recherchés. L’exploitation de l’appel téléphonique du faux médecin et des caméras de vidéo-protection permettra-t-elle d’identifier ces usurpateurs ?

Dans l’attente, les services de police mettent en garde toute personne qui viendrait à être contactée dans des conditions et pour des motifs similaires par un soi-disant médecin. En pareil situation, il est fortement recommandé d’appeler immédiatement le « 17 » (Police secours).



Accueil Accueil