Publicité.



Liaison A28 – A 13, un débat public est incontournable selon les écologistes


Publié le Mardi 15 Octobre 2013 à 23:21 l Actualisé le 16/10 - 10:51


Le projet de liaison A28-A13, en désengorgeant le centre-ville de Rouen et en améliorant les  liaisons entre Rouen et Louviers/Val-de-Reuil, et entre Rouen et l’Eure, notamment pour la  desserte de la Vallée de l'Andelle, contribue à l’amélioration de la qualité de vie dans le cœur de  l’agglomération rouennaise, au développement urbain et à la dynamique économique régionale, indiquait, en substance, un communiqué publié en octobre 2012 par la préfecture de Seine-Maritime.
Le projet de liaison A28-A13, en désengorgeant le centre-ville de Rouen et en améliorant les liaisons entre Rouen et Louviers/Val-de-Reuil, et entre Rouen et l’Eure, notamment pour la desserte de la Vallée de l'Andelle, contribue à l’amélioration de la qualité de vie dans le cœur de l’agglomération rouennaise, au développement urbain et à la dynamique économique régionale, indiquait, en substance, un communiqué publié en octobre 2012 par la préfecture de Seine-Maritime.
HAUTE-NORMANDIE - Le mouvement Europe écologie – les Verts (EELV) et les élus écologistes de la Région, de la Communauté de l'agglomération Rouen-Elbeuf (CREA), et de l’Agglomération Seine-Eure annoncent leur intention de saisir la Commission nationale du débat public d’une demande de Débat public sur le projet de liaison A 28 – A 13, « conformément à la loi ».
 
« La réalisation de cette infrastructure est éminémment contestable et sera contestée par les écologistes avec le soutien de nombreux élus locaux et d’associations représentatives des citoyens concernés pour des raisons de fond qui concernent la protection de l’air et de la ressource en eau, la nécessité de réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre, et la mobilisation des rares et précieux crédits d’Etat en faveur des transports durables, dont ne fait pas partie cette autoroute à péage », assurent les signataires* d'une déclaration commune publiée ce mardi 15 octobre.

"Un déni de démocratie"

Selon eux, l’engagement de ce projet "sans Débat public serait un déni de démocratie. Il fut l’un des seuls à ne pas faire l’unanimité au sein de la commission Duron".

Ils estiment par ailleurs qu'un "autre argument devrait à lui seul logiquement conduire à organiser un nouveau débat public : des modifications majeures de tracé sont intervenues entre le projet de 2005 et celui qui est aujourd’hui retenu par l’Etat. Ces modifications ont d’ailleurs entraîné le changement d’avis de nombreux élus, favorables au projet en 2005, alors qu’ils y sont aujourd’hui opposés".

"Prendre clairement position"
 
« L’évolution substantielle du projet de liaison A 28 – A 13 nécessite l’organisation d’un nouveau temps de concertation et de débat public », concluent-ils. Ils demandent ainsi au préfet, au nouveau président du Conseil régional ainsi qu'aux élus concernés de prendre clairement position en ce sens. 

* Les signataires sont : Claude Taleb et Fatima El Khili, porte-paroles EELV Haute-Normandie, David Cormand, président du Groupe des Elus EELV – Région Haute-Normandie, Cyrille Moreau, président du Groupe des Elus EELV – CREA, François Merle, maire adjoint EELV de Val de Reuil et Jérôme Bourlet, conseiller municipal à Saint-Pierre-du-Vauvray.






EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE