Rouen : le meurtrier présumé de Kathleen est parti en prison sans avoir rien avoué


Mardi 22 Avril 2014 à 21:58 l Actualisé Jeudi 24 Avril 2014 - 11:04



Une soixantaine de camarades et les proches de Kathleen ont participé samedi à une marche blanche à la mémoire de la jeune fille (Capture d'écran France 3 Haute-Normandie)
Une soixantaine de camarades et les proches de Kathleen ont participé samedi à une marche blanche à la mémoire de la jeune fille (Capture d'écran France 3 Haute-Normandie)
SEINE-MARITIME. Jacquelin Montrouge, 53 ans, est en prison. Il a été mis en examen samedi pour "homicide volontaire". Le meurtrier présumé de Kathleen Retman, qui allait avoir 19 ans bientôt, est resté muet sur les raisons qui l'auraient poussé à poignarder la jeune fille qu'il hébergeait dans son appartement 80, route de Bonsecours à Rouen.

"Il n'a rien avoué au cours de sa garde à vue", souligne une source judiciaire. "Il s'agit d'un homme a la personnalité compliquée. Il avait voulu absolument récupérer cette jeune fille chez lui. Mais on ignore pour quelle raison".

Des indices graves ou concordants

Pour autant, la justice estime qu'il y a suffisamment d'"indices graves ou concordants" à son encontre pour ouvrir une information judiciaire pour meurtre.

Jacquelin Montrouge avait affirmé immédiatement aux policiers avoir découvert le corps de Kathleen vers 4 heures ce jeudi matin en rentrant chez lui. La jeune fille gisait inanimée, et peut-être déjà morte, dans la salle à manger du petit appartement. Un couteau de cuisine entaché de sang était retrouvé à proximité. Mais le quinquagénaire avait attendu 6 h 30, soit plus de deux heures pour alerter les secours. Un fait qui avait troublé les enquêteurs.

Placé en garde à vue en même temps qu'un voisin, suspecté d'avoir eu une dispute avec la jeune fille au cours de la nuit pour une histoire de drogue (ce dernier a été mis hors de cause), Jacquelin Montrouge allait devenir le témoin n°1.

Deux coups de couteau mortels

Pendant toute sa garde à vue, qui a duré 48 heures, le co-locataire de Kathleen n'a pas craqué sous la pression des interrogatoires successifs des policiers de la Brigade criminelle. Pas plus que devant le juge d'instruction qui lui a notifié sa mise en examen et son placement en détention.

L'autopsie a révélé que la victime portait treize plaies plus ou moins profondes au niveau du thorax et des bras. Elle a été frappée violemment de trois coups de couteau, dont deux sont à l'origine du décès. Certaines des plaies, superficielles, laissent à penser que la jeune fille s'est défendue.

Les obsèques religieuses de Kathleen seront célébrées ce vendredi 25 avril à 10 h 15 en l'église évangélique 60, rue de Cauville à Rouen.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com