---

Il a été condamné ce lundi à trois ans de prison ferme.

Gendarme tué près d'Evreux : le chauffard conduisait sans permis et sous stupéfiants. Il est en prison


Publié le 10 Avril 2017 à 18:03 / Actualisé le 10/04/2017 - 21:55

Le chauffard a été condamné ce lundi après-midi à trois ans de prison ferme avec mandat de dépôt (Illustration)
Le chauffard a été condamné ce lundi après-midi à trois ans de prison ferme avec mandat de dépôt (Illustration)
L'automobiliste, à l'origine de l'accident qui a coûté la vie à un gendarme du centre opérationnel de la gendarmerie (COG) de l'Eure, a été écroué ce lundi 10 avril, à l'issue de sa comparution immédiate devant le tribunal correctionnel d'Evreux (Eure). Il a été condamné à quatre ans de prison, dont un an avec sursis pour homicide involontaire. Il conduisait sans permis et sous stupéfiants (les analyses de sang auraient démontré qu'il s'agit de traces anciennes).

Ses deux passagers ont également été condamnés chacun à six mois de prison ferme. Tous les trois ont fait l'objet d'un mandat de dépôt.

Refus de priorité

L'état de la Fiat démontre la violence du choc (©DR)
L'état de la Fiat démontre la violence du choc (©DR)
Le drame s'est produit jeudi 6 avril vers 21h30 sur la route départementale 613 à hauteur de Gauville-la-Campagne, à 8 kilomètres d'Evreux. Le gendarme, âgé de 39 ans, était au guidon de son scooter à trois roues (MP3) et roulait en direction d'Evreux, lorsqu'il a été violemment percuté par une Fiat Punto qui débouchait de sa droite par la route de Neuville. L'automobiliste s'est engagé sur le CD613 sans respecter la balise de priorité. Le militaire, père de deux enfants, a succombé à ses blessures.

Interpellé sur les lieux de l'accident, le conducteur de la Fiat a affirmé, dans un premier temps, qu'il était passager et que le conducteur de la voiture avait pris la fuite. Les investigations des gendarmes ont toutefois rapidement permis d'apporter les preuves qu'il mentait. En garde à vue, l'homme a finalement fini par reconnaître les faits, indiquant qu'il était en compagnie de deux passagers qui avaient quitté les lieux immédiatement.

Sans permis et sous stupéfiants

Il a été établi que le chauffard conduisait sans permis et sous l'empire de stupéfiants. En outre, son véhicule n'était pas assuré et dépourvu de contrôle technique. Il a été déféré samedi devant le magistrat de permanence du parquet d'Evreux qui lui a notifié son placement en détention provisoire jusqu'à sa comparution immédiate, ce lundi 10 avril, devant le tribunal correctionnel d'Evreux.

Les deux passagers ont également été placés en garde à vue pour non assistance à personne en danger. Se sachant recherchés, ils se sont présentés au commissariat de police d'Evreux. Ils ont été déférés au palais de justice à l'issue de leur audition par les gendarmes de la compagnie de Bernay, en charge des investigations.

Les obsèques du gendarme, maréchal des logis chef, seront célébrées jeudi 13 avril à 15 heures à la cathédrale d'Evreux. L'inhumation aura lieu un peu plus tard au cimetière de Saint-Sébastien-de-Morsent.












Publicité.



PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook