Trois morts et un blessé grave sur l'A131 entre Bourneville et Tancarville


Mardi 11 Mars 2014 à 13:16 l Actualisé Mardi 11 Mars 2014 - 17:37



Trois morts et un blessé grave sur l'A131 entre Bourneville et Tancarville
Trois personnes ont été tuées et une quatrième a été grièvement blessée dans un accident qui s'est produit ce mardi  vers 12 heures sur l'A131, à hauteur de Saint-Aubin-sur-Quillebeuf (Eure), dans le sens Bourneville - pont de Tancarville.

Un seul véhicule, immatriculé dans le Val d'Oise, est en cause. La conductrice aurait perdu le contrôle de sa Renault Clio alors qu'elle effectuait un dépassement à la sortie d'une courbe. En se rabattant sur la droite, le véhicule s'est mis en crabe puis a percuté violemment la glissière de sécurité, avant de se retourner et de s'immobiler en contrebas de l'autoroute.

Un enfant de 5 ans parmi les victimes

Il y avait quatre occupants à bord, deux femmes d'une trentaine d'années (la conductrice et la passagère avant qui ont été tuées), un enfant de 5 ans, qui est décédé, et une fillette d'une dizaine d'années. Cette dernière, grièvement blessée, a été transportée par les sapeurs-pompiers au centre hospitalier universitaire de Rouen, indique un officier du Centre opérationnel d'incendie et de secours (CODIS) de l'Eure. 

Les victimes dont les identités sont en cours de vérification seraient originaires de la région de Dreux (Eure-et-Loir).

D'importants moyens de secours ont été mobilisés sur place : vingt-quatre sapeurs-pompiers, quatre ambulance, un véhicule de secours routier et de désincarcération, ainsi que deux SMUR et les motards de l'Escadron de sécurité routière (EDSR) de l'Eure.

Défaut de maîtrise et vitesse inadaptée 

La directrice de cabinet du préfet de l'Eure Pascale Pin, s'est rendue sur les lieux du drame, en compagnie du colonel de gendarmerie, Samuel Dubuis et du directeur du service départemental d'incendie et de secours (SDIS27).

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie afin de déterminer les circonstances de ce drame. Un défaut de maîtrise et une vitesse inadaptée en seraient à l'origine, selon Pascale Pin, "Il y a beaucoup de témoins, nous allons tous les entendre", précise la directrice de cabinet du préfet.

Cet accident porte à 11 le nombre de tués sur les routes de l'Eure depuis le début de l'année. 

Lire aussi : "Il faut créer un sentiment d'insécurité chez les délinquants de la route"  








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com