Eure : "Il faut créer un sentiment d'insécurité chez les délinquants de la route"


Mercredi 26 Février 2014 à 21:31 l Actualisé Jeudi 27 Février 2014 - 00:51



EURE - Combattre l'insécurité routière est une des priorités du préfet de l'Eure. Dominique Sorain l'a dit et répété ce mercredi 26 février à l'occasion d'une vaste opération de contrôles routiers menée au nord-est du département (le triangle Le Neubourg, Brionne et Conches-en-Ouche) sur des axes particulièrement accidentogènes. Depuis le début de l'année, le bilan est déjà lourd : 25 accidents, 32 blessés et 5 tués.

L'opération était coordonnée par l'Escadron départemental de sécurité routière (EDSR). Elle a mobilisé 42 gendarmes et des moyens de contrôle de trois compagnies, celles de Louviers, Evreux et Bernay, ainsi que les motards de l'EDSR et le véhicule équipé du nouveau radar embarqué capable de contrôler la vitesse dans les deux sens de circulation.

"Créer un sentiment d'insécurité chez les délinquants"

L'objectif était en premier lieu de sanctionner les automobilistes (véhicules et deux roues) en infraction, autrement dit ceux ayant un comportement à risque. « Il faut créer un sentiment d'insécurité chez les délinquants de la route », a déclaré la capitaine Laurence Delphinet, adjoint au commandant de l'EDSR de l'Eure, en exposant les modalités de l'opération au préfet de l'Eure, devant la mairie du Tremblay-Omonville, à quelques kilomètres du Neubourg. Un endroit symbolique, a-t-elle rappelé : c'est là qu'en juin 2008 cinq jeunes gens ont trouvé la mort dans un accident de la circulation.

Le préfet n'a pas manqué d'insister pour sa part sur la nécessité de tout mettre en oeuvre pour réduire le nombre des accidents, de blessés et de tués dans le département, rappelant que 2013 a été particulièrement meurtrier avec 38 morts soit cinq de plus que l'année précédente.

"Il faut marquer les esprits"

Dominique Sorain, accompagné de sa directrice de cabinet Pascale Pin, s'est inquiété : « Depuis le début de cette année, on constate une augmentation du nombre d'accidents et de tués, notamment sur les routes secondaires. La gendarmerie va renforcer ses contrôles où il y a danger et cet effort sera accentué », a t-il insisté à l'adresse du colonel Dubuis, commandant le groupement de gendarmerie de l'Eure présent à son côté. « L'objectif n'est pas de dresser des procès verbaux en nombre, mais bien de rechercher les infractions les plus caractérisées », a ajouté avec force le représentant de l'Etat.

Pour sa part, le colonel Dubuis a promis de renouveler systématiquement et autant de fois que nécessaire ce type d'opération d'envergure : « c'est le seul moyen de marquer les esprits et de faire de la pédagogie », a-t-il dit.

Le bilan de ces contrôles routiers sera communiqué ce jeudi 27 février.



Le préfet Dominique Sorain a partricipé au débriefing avant le début de l'opération, au Tremblay-Omonville, avec le colonel Dubuis et la capitaine Laurence Delphinet (EDSR) @InfoNormandie.com
Le préfet Dominique Sorain a partricipé au débriefing avant le début de l'opération, au Tremblay-Omonville, avec le colonel Dubuis et la capitaine Laurence Delphinet (EDSR) @InfoNormandie.com








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com