---

Meurtre de Canteleu : la brigade criminelle lance un appel à témoins


infoNormandie / Mardi 22 Septembre à 19:33

Photo de Lamine Senghor publiée par le site dakaractu.com
Photo de Lamine Senghor publiée par le site dakaractu.com
La brigade criminelle de la sûreté départementale de Seine-Maritime met trois numéros de téléphone à la disposition des éventuels témoins de l'altercation qui a coûté la vie à un homme le 14 septembre dernier, à Canteleu près de Rouen. Les policiers sont convaincus que des personnes ont assisté à la scène qui s'est déroulée à la station Téor, avenue Salvador Allende.

L'exploitation des images de la vidéo-surveillance de la station permet en effet de constater la présence, à l'heure des faits, d'un homme, tenant une valise, qui attend le bus. Cet homme a assurément assisté à la rixe mortelle. On l'aperçoit se lever pour aller voir ce qui se passe, puis revenir et s'asseoir.

Son témoignage pourrait être primordial pour les enquêteurs qui cherchent à établir dans quelles circonstances Lamine Senghor, un ressortissant sénégalais de 30 ans vivant dans l'agglomération rouennaise, a été mortellement blessé par un sans-domicile fixe qui a été interpellé un peu plus tard.

D'autres personnes  - des riverains, des automobilistes ou des passants - ont peut-être également remarqué ces deux hommes qui se disputaient.

Les enquêteurs, qui travaillent sur commission rogatoire d'une juge d'instruction de Rouen, cherchent aussi à mieux connaître la victime et sa personnalité. Le lendemain de la mort de Lamine Senghor, InfoNormandie a publié la réaction "consternée" du Consul général du Sénégal à Paris, qui indiquait "suivre de près cette affaire".

Les policiers savent peu de chose sur cet homme sinon qu'il vivait depuis au moins trois mois à Canteleu, chez un proche qui n'aurait pas (encore) été identifié.

L'appel à témoin concerne aussi un certain Franck, demeurant à Canteleu. Ce dernier aurait été agressé une quinzaine de jours plus tôt par le meurtrier présumé à qui il aurait refusé de donner une cigarette. Lamine Senghor se serait-il alors interposé lors de ce différend. Cette affaire et la mort du ressortissant Sénégalais, tué d'un coup de couteau le 14 septembre, pourraient être liées.

L'auteur du coup de couteau a été mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention.












Publicité.




PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook