Enfants mordus au Havre : le procès des deux maîtres de l'American Staff reporté à novembre


Mercredi 8 Octobre 2014 à 19:34 l Actualisé Vendredi 10 Octobre 2014 - 02:14



Photo d'illustration
Photo d'illustration
Leur procès a été reporté à une date ultérieure afin qu'ils puissent, à leur demande, préparer leur défense. En attendant ils sont placés sous contrôle judiciaire.

L'ancien et le nouveau propriétaire de l'American Staff qui a mordu quatre enfants au Havre, dimanche, sont reconvoqués pour le mois de novembre prochain devant le tribunal correctionnel du Havre. Ils seront alors jugés pour "blessures involontaires aggravées" c'est-à-dire ayant entrainé une incapacité temporaire totale (ITT) supérieure à trois mois.

En week-end chez ses parents au Havre

Le propriétaire initial de l'animal (un American Staffordshire Terrier de 4 ans), et le nouveau maître, un homme de 24 ans, ont été tous les deux placés en garde à vue et longuement entendus par les enquêteurs de la Sûreté urbaine du Havre. Le premier, âgé de 39 ans, a été interpellé chez lui dans l'Oise (il travaille à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine), le second, originaire des Hauts-de-Seine également, au domicile de sa famille au Havre. Il y était venu passer le week-end avec son chien.

Deux autres personnes ont été interpellées. Il s'agit d'intermédiaires qui s'étaient proposés pour trouver un nouveau maître à l'animal de leur ami de l'Oise qui voulait s'en débarrasser. Ils ont été mis hors de cause, tout comme le père, la belle-mère et la soeur du nouveau propriétaire qui avaient aussi été placés en garde à vue.

Que s'est-il passé dimanche ? Selon une source proche de l'enquête, le chien, qui n'était pas muselé, aurait échappé à la surveillance de son maître. Il s'est alors enfui dans le quartier du Bois de Bléville, livré à lui même. 

Mordue 27 fois par le molosse

L'enquête a permis d'établir qu'il a d'abord pénétré dans la cour d'une maison rue du Fort de Souville. Il s'est attaqué à une fillette de 9 ans, avec une extrême violence, la mordant profondément au bras droit ainsi qu'au bras et au mollet gauche. Le médecin a relevé 27 morsures au total. Opérée à l'hôpital Jacques Monod, à Montivilliers, la fillette a reçu 80 points de suture.

Mis en fuite par des proches de la petite victime, l'animal a poursuivi son chemin. Un peu plus loin, il s'en est pris de la même manière mais avec un peu moins de violence à trois autres enfants, deux fillettes de 11 et 14 ans et un adolescent de 17 ans, tous de la même famille. Tous les trois ont également été mordus à divers endroits du corps  (jambe, avant-bras, cou, ventre).

C'est finalement un voisin, témoin de cette dernière scène d'horreur, qui a réussi à maîtriser sans difficulté le chien mordeur. Capturé par les policiers de la brigade canine, il a été conduit à la fourrière en vue d'être euthanasié.


Les victimes sont ressorties de l'hôpital

L'American Staff avait été acheté tout à fait légalement dans un élevage de Seine-Maritime. Mais, selon une source policière, son propriétaire n'avait pas effectué les démarches prescrites par la loi auprès d'un vétérinaire dans les deux ans, ce qui fait que l'animal est passé de la catégorie 2 à la catégorie 1 des chiens classés dangereux.

En outre, les deux maîtres pourraient être poursuivis pour "cession et détention d'un chien dangereux de catégorie 1" et "mise en danger d'autrui". Ils encourent jusqu'à trois ans d'emprisonnement.

Quant aux victimes, elles sont ressorties de l'hôpital mardi en fin d'après-midi. Leurs familles ont déposé plainte.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com