Un exhibitionniste arrêté pour s’être masturbé devant quatre femmes près de Rouen


Lundi 14 Janvier 2019 à 11:53

Le trentenaire a pu être confondu grâce aux éléments fournis par une de ses victimes, agressée en faisant son jogging



Une des victimes de l’exhibitionniste, agressée en faisant son jogging, avait eu le réflexe de noter l’immatriculation de la voiture - illustration @Pixabay
Une des victimes de l’exhibitionniste, agressée en faisant son jogging, avait eu le réflexe de noter l’immatriculation de la voiture - illustration @Pixabay
Un homme soupçonné de s’être livré à des exhibitions sexuelles sur quatre femmes dans le secteur de Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime) a été placé sous contrôle judiciaire vendredi.

Le mis en cause, formellement reconnu par ses victimes, a été interpellé jeudi pour être entendu par les enquêteurs du poste de police de Bois-Guillaume sur une série d’agressions à caractère sexuelle, dont les premiers faits remontent au début de 2018.

La joggeuse est gendarme

Cet exhibitionniste, âgé de 31 ans, avait été arrêté une première fois le 25 juin dernier. Quelques heures plus tôt, a Mont-Saint-Aignan, il s’en était pris à une joggeuse, gendarme de métier. Au volant de sa voiture il l’avait repérée sur le bas-côté de la route et était passé et repassé à plusieurs reprises devant elle.

Un peu plus loin, l’automobiliste s’était arrêté et avait attendu l’arrivée de la joggeuse pour baisser son pantalon et se masturber.

La victime, âgée de 22 ans , avait eu la présence d’esprit de noter l’immatriculation du véhicule, ce qui avait permis d’identifier rapidement et d’interpeller le propriétaire de la voiture qui s’avérait être au volant ce jour-là.

Placé en garde à vue, le trentenaire avait nié les faits, affirmant qu’il s’était arrêté pour satisfaire un besoin pressant d’uriner. Il avait été laissé libre.

Pulsions sexuelles

Les investigations confortées par le mode opératoire et certains autres éléments ont amené les enquêteurs à faire un rapprochement avec au moins trois autres affaires similaires qui se sont déroulées dans le même secteur durant le premier semestre 2018. Les victimes étaient trois femmes âgées de 27, 31 et 35 ans.

Persuadés que l’auteur de ces exhibitions est le même homme, les policiers ont à nouveau placé en garde à vue jeudi le suspect du 25 juin pour le réentendre. Sous le feu des questions, l’homme a fini par admettre souffrir de pulsions qui le contraignent à se masturber devant des femmes.

Il a été placé sous contrôle judiciaire dans l’attente de son jugement dans quelques mois.

















Météo Rouen météo France Rouen

Météo Evreux météo France Evreux



AGENDA











Suivez-nous sur Facebook