Un cinquième commerçant attaqué hier soir à Elbeuf : la police sur la piste d'un braqueur solitaire


Publié le Mardi 11 Janvier 2022 à 11:58

Le magasin CBD Lang vient d'allonger la liste des commerçants elbeuviens victimes de vols par extorsion avec arme. L'enseigne spécialisée dans la vente de produits dérivés du cannabis a été braquée hier soir par un homme armé



Les services de police sont plus que jamais mobilisés à Elbeuf, en Seine-Maritime. Hier, lundi 10 janvier, un nouveau braquage, le cinquième en un peu plus d'un mois, s'est déroulé dans la rue commerçante de la cité drapière. Cette fois, c'est le magasin CBD Land, rue des Martyrs, qui a été ciblé.

700 euros dans la caisse

Il est aux alentours de 19 heures quand un homme, masque chirurgical sur le bas du visage et bonnet sur la tête, pénètre dans la boutique spécialisée dans la vente de produits CBD, un dérivé du cannabis. Il tient dans une main une arme de poing (revolver?) et dans l'autre une bombe de gaz lacrymogène.

L'homme, dont les intentions sont clairement affichées, se dirige vers la caisse et pointe son arme en direction du gérant et de la vendeuse. Il ouvre alors un sac et somme le commerçant de lui remettre le contenu du tiroir-caisse, soit 700 euros environ en espèces.

 Le malfaiteur n'en a pas fini : il pousse ensuite, toujours la menace de son arme, les deux victimes vers l'arrière boutique et s'empare de 200 grammes de fleurs séchées avant de prendre la fuite à pied et de disparaître.

Des braquages de proximité

Un plan de recherches a été immédiatement mis en place, sans résultat. Comme dans les vols par extorsion précédents. Le braqueur habite-t-il le quartier ? De plus en plus les enquêteurs sont persuadés d'avoir affaire à des braquages de proximité, d'où la difficulté de retrouver l'auteur qui peut rapidement se réfugier chez lui. 

Des investigations ont été menées dès hier soir par la police technique et scientifique. La moindre trace génétiques ou empreintes papillaires pourrait permettre de remonter au malfaiteur, à condition qu'il soit fiché par la police. 

Dans l'immédiat, la surveillance a été renforcée dans le centre-ville d'Elbeuf, depuis le 4 décembre, date du premier hold-up commis au magasin Okaïdi. La police nationale et la police municipale ont multiplié ses patrouilles en particulier à certaines heures de la journée comme à l'heure de fermeture des magasins. 

Lire aussi ► Encore un braquage chez un commerçant d’Elbeuf, le quatrième en plus d’un mois