Normandie : un trafic de stupéfiants démantelé, huit suspects interpellés à Rouen, Pont-Audemer et Cherbourg



Mis en ligne le Mardi 10 Novembre 2020 à 14:19

Les trafiquants présumés sont âgés entre 17 et 37 ans. Tous sont connus à divers degrés des services de police. Lors des perquisitions à leur domicile respectif, 1 kg de résine de cannabis et 13 000€ ont été découverts



Lors des perquisitions, les enquêteurs ont découvert 1 kg de résine de cannabis et 13 000€ en petites coupures - Illustration © iStock
Lors des perquisitions, les enquêteurs ont découvert 1 kg de résine de cannabis et 13 000€ en petites coupures - Illustration © iStock
Un trafic de stupéfiants qui rayonnait en Seine-Maritime (Rouen), dans l'Eure (Pont-Audemer) et dans la Manche (Cherbourg) vient d'être démantelé par les services de police de la Direction départementale de la sécurité publique de Seine-Maritime. Les huit principaux membres du réseau ont été interpellés. Cinq d'entre eux ont été placés en détention provisoire dès vendredi, à l'issue de 96 heures de garde à vue. 

A Rouen, Pont-Audemer et Cherbourg

La brigade des stupéfiants de la sûreté départementale de Seine-Maritime enquêtait depuis bien longtemps pour réunir les preuves de l'existence d'un trafic de stupéfiants d'ampleur régionale et portant essentiellement sur de la résine de cannabis. Le réseau était bien structuré même si on ne connait pas encore tous les détails de l'enquête qui, pour le juge d'instruction saisi, ne fait que commencer.

Toujours est-il que mardi 3 novembre, au petit matin, une opération d'interpellation suivie de perquisitions a été mise en place simultanément à trois endroits différents en Normandie : boulevard d'Orléans à Rouen (pas loin de l'hôtel de police), à Pont-Audemer dans l'Eure et à Cherbourg dans la Manche. Huit personnes ont été interpellées, des hommes âgés entre 17 et 37 ans tous défavorablement connus des services de police.

De la drogue, de l’argent et des armes...

Sans attendre, des perquisitions ont été effectuées à leur domicile respectif avec le concours de chiens spécialisés dans la recherche de stupéfiants. Elles ont permis de saisir 1 kg de résine de cannabis, 13 000€ en numéraires, deux fusils à canon sciés, un pistolet, ainsi que deux véhicules, dont une Audi A1 presque neuve, et une moto. 

Pendant la garde à vue, plusieurs "clients" des suspects ont été interpellés pour être auditionnés dans le cadre de l'enquête.

Au terme de 96 heures de garde à vue (durée légale dans les affaires de stupéfiants), les mis en cause ont été présentés à un magistrat du parquet de Rouen. Cinq d'entre eux ont été placés en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention (JLD). Deux autres devaient être jugés hier après-midi en comparution immédiate, mais finalement le procès a été reporté au 11 décembre prochain. 



        

















CRISE SANITAIRE

Covid-19. Taux d’incidence, pression hospitalière, vaccinations : les chiffres en Normandie

Le taux d’incidence a augmenté de 17% en une semaine. Le nombre des hospitalisations et des admissions en réanimation continue de croître