Le corps d’une femme découvert carbonisé dans sa voiture dans l’Eure : sa rivale interpellée pour assassinat



Mis en ligne le Vendredi 30 Avril 2021 à 17:20

Une femme de 26 ans et deux hommes de 26 et 38 ans devaient être mis en examen ce soir pour assassinat. La victime, âgée de 27 ans, a été tuée à coups de bâton et étranglée, puis son corps a été transporté à Brétigny puis incendié dans sa voiture



Dominique Puechmaille, procureure de la République et le colonel Cédric Collard, patron du groupement de gendarmerie lors de la conférence de presse, ce vendredi après-midi - photo @ infoNormandie
Dominique Puechmaille, procureure de la République et le colonel Cédric Collard, patron du groupement de gendarmerie lors de la conférence de presse, ce vendredi après-midi - photo @ infoNormandie
Le corps d'une femme de 27 ans a été découvert, mardi 27 avril, en début de nuit, dans une voiture calcinée à Brétigny, dans l'Eure. Vers 23h30, l’attention d’un automobiliste de passage a été attirée par une voiture entièrement embrasée dans un chemin forestier en bordure de la RD 48. Il a alerté immédiatement les secours. Le feu éteint, les sapeurs-pompiers et les gendarmes de Brionne ont fait une macabre découverte à l'intérieur du véhicule, celle d'un corps carbonisé.

Une commanditaire et deux exécutants

Sans attendre, la gendarmerie a ouvert une enquête et procédé aux premières constatations. La piste du suicide a vite été écartée en raison de certains éléments troublants recueillis par les gendarmes de la cellule d'identification criminelle dès le début des investigations confiées à la brigade de recherche de la compagnie de Bernay et de la section recherche (SR) de Rouen.

Rapidement, les enquêteurs sont remontés jusqu'à une femme de 26 ans. Cette dernière, soupçonnée d'être l’instigatrice, a été interpellée le lendemain soir (mercredi). Deux hommes, considérés comme les "exécutants" ont été à leur tour appréhendés jeudi en début de matinée.  Un troisième individu a également été placé en garde à vue dans le cadre de cette affaire criminelle. Cet ancien ancien petit ami devait servir d'alibi à l'instigatrice présumée.

Attirée dans un guet-apens par sa rivale

A partir des déclarations des mis en cause, les gendarmes ont pu reconstituer le déroulement des faits. La victime, eployée dans une exploitation agricole et domiciliée à Brionne, a été attirée dans un guet-apens par l'ex-concubine de l'homme avec qui elle avait partagé sa vie jusqu'en janvier dernier, avant de le quitter.

Il ne fait guère de doute que c'est pour se venger de cette relation antérieure que la meurtrière présumée (elle a eu un enfant avec cet homme) est passée à l'acte en supprimant sa rivale avec l'aide de deux "hommes de main" dont un est un ancien petit-ami. 

Frappée et étranglée

La jeune femme a été tuée dans l'appartement de la meurtrière présumée, à Morainville-Jouveaux où elle avait été attirée par sa rivale qui l'avait contactée avec le téléphone de son ex-compagnon. Frappée très violemment par l'arrière avec un bâton, puis étranglée avec une sangle jusqu'à ce que mort s'ensuive, la victime a ensuite été transportée dans le coffre de sa propre voiture, une Renault Mégane, jusqu'à Brétigny. Là, le trio diabolique a installé le corps sur le siège conducteur, l'a aspergé d'un produit inflammable et a mis le feu au véhicule.

Les mis en cause ont reconnu les faits, a indiqué Dominique Puechmaille, procureure de la République d'Evreux, lors d'un point presse cet après-midi au groupement de gendarmerie. La femme et les deux hommes âgés de 26 et 38 ans et originaires du Calvados, ont été présentés ce vendredi après-midi au parquet d'Evreux qui a ouvert une information judiciaire du chef d'assassinat. Leur placement en détention provioire a été requis. Ils encourent la réclusion criminelle à perpétuité.

La gendarmerie va poursuivre ses investigations sur commission rogatoire du juge d'instruction, désormais en charge du dossier.
 



         Partager Partager