FAITS DIVERS

Agression mortelle de Breuilpont (Eure) : trois malfaiteurs interpellés dans la région d'Elbeuf


Publié le Vendredi 17 Novembre 2017 à 14:08

Ils ont été placés en détention provisoire ce soir.


Trois des membres du commando qui avait attaqué à son domicile à Breuilpont, dans l'Eure, un ancien commerçant des Yvelines, ont été interpellés dans la région d'Elbeuf, après plusieurs mois d'investigations de la gendarmerie. Lors de cette attaque nocturne, le père de famille, âgé de 60 ans, avait succombé à une crise cardiaque. 
Pendant près de 17 mois, les enquêteurs de la gendarmerie ont travaillé sans relâche sur cette affaire (illustration)
Pendant près de 17 mois, les enquêteurs de la gendarmerie ont travaillé sans relâche sur cette affaire (illustration)

Les faits remontent au 19 juin dernier. Cette nuit-là, vers 3 heures, un commando de malfaiteurs cagoulés avaient fait irruption dans la demeure d'un ancien commerçant de Mantes-la-Jolie, à Breuilpont, près de Pacy-sur-Eure, prétendant faire partie des forces de l’ordre.
Lors de cette attaque, les individus, recherchant de l’argent, avaient provoqué le décès du père de famille, victime d’un malaise, tandis que son épouse et leurs deux filles de 17 et 21 ans avaient été séquestrées.

Trois membres du commando arrêtés en Seine-Maritime

L’enquête confiée par le Procureur de la République d’Évreux à la Section de recherches (SR) de Rouen, avec le concours de la Brigade de recherches de la compagnie de Louviers et de la Brigade territoriale de Pacy-sur-Eure, a permis d’identifier plusieurs individus « en relation avec l’affaire », indique Eric Neveu, procureur de la République adjoint d’Évreux.

Trois des suspects, âgés de 27 et 28 ans, ont ainsi été interpellés mardi 14 novembre dans la région d’Elbeuf, en Seine-Maritime, d’où ils sont originaires. Un quatrième homme en fuite reste activement recherché.

Ils encourent la réclusion criminelle à perpétuité

A l’issue de leur garde à vue, les trois malfaiteurs ont été déférés aujourd’hui vendredi au Parquet d’Evreux et présentés à un juge d’instruction en vue de leurs mises en examen des chefs de :
« tentative d’extorsion en bande organisée, coups mortels en réunion, séquestration suivie de mort en bande organisée, séquestration pour faciliter un crime ou un délit en bande organisée, association de malfaiteurs, destruction du bien d’autrui par moyen dangereux », détaille le procureur-adjoint.
L’ensemble des mis en cause encourent une peine de réclusion criminelle à perpétuité. Leur placement en détention provisoire a été requis par le parquet. 

 A l'issue des interrogatoires devant le juge d'instruction, les trois hommes ont été mis en examen pour l'intégralité des faits. L'un a été placé en détention provisoire après un débat contradictioire devant le juge des libertés et de la détention (JLD). Les deux autres ont demandé un délai pour préparer leur défense. Ils seront présentés au JLD mercredi 22 novembre. Dans l'attente, ils ont été placés eux-aussi en détention provisoire.

Les investigations vont désormais se poursuivre sur commission rogatoire d’un juge d’instruction.



















Publicité.

























Suivez-nous sur Facebook