Yvelines : venus constater des violences conjugales, les policiers découvrent 1,5 kg de résine


Mardi 15 Mars 2016 à 17:25 l Actualisé Mercredi 16 Mars 2016 - 15:34



Les policiers ont découvert ces cinq blocs conditionnés de résine de cannabis dans la cave (Photo@DDSP78)
Les policiers ont découvert ces cinq blocs conditionnés de résine de cannabis dans la cave (Photo@DDSP78)
Dimanche 13 mars en fin d’après-midi, une femme se présente au commissariat de police pour déposer plainte contre son concubin. Elle explique qu’ils viennent d’avoir une violente dispute à leur domicile à La Celle-Saint-Cloud. Elle précise que son compagnon l’a menacée de mort, lui a donné plusieurs gifles avant de lui plonger la tête dans la baignoire.

Les policiers se rendent immédiatement au domicile et interpellent le mis en cause. Lors des constatations, ils découvrent dans la cuisine quatre couteaux dont les lames sont maculées d'une matière brunâtre pouvant s’apparenter à de la résine de cannabis. La victime indique alors que son conjoint s'en sert en effet pour découper de la résine de cannabis.

1,5 kg de résine stocké dans la cave

En marge des violences, une autre procédure est ouverte et une perquisition est menée jusque dans la cave du logement, où la victime désigne aux enquêteurs un sac renfermant une boite à chaussures. Dans cette boite, 6 blocs de résine entourés de scotch marron étaient saisis, pour un poids total de 1,5 kg.

Interrogé sur la présence de cette drogue dans la cave dont lui seul détenait la clé, le mis en cause nie d'abord qu’elle lui appartient. Poussé dans ses retranchements, il finit par expliquer aux enquêteurs du groupe Stupéfiants qu’il a stocké cette marchandise pour rendre service à une connaissance, un certain « Momo la sardine » en échange de 300€. Il nie être une nourrice d’habitude. L’exploitation de son téléphone n’apporte rien a l'enquête.

Jalouse, elle le "poussait à bout"

Concernant les violences, la victime s'est vu délivrer une interruption temporaire de travail de 5 jours. Le compagnon a reconnu les faits et a indiqué que ce n’était pas la première fois que la jalousie de sa femme le « poussait à bout ».

Lors de cette énième dispute, il a été établi qu'il l’avait attrapée par le cou et insultée. Toujours selon ses déclarations, elle serait "accidentellement tombée dans la baignoire", dans laquelle il l’avait maintenue, lui envoyant de l’eau au visage « pour la calmer ».

Le mis en cause a été déféré ce mardi 15 mars au palais de justice de Versailles. Il doit être jugé en comparution immédiate demain mercredi.







Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com