Yvelines : un couple de Trappes traduit en justice pour trafic de stupéfiants

Samedi 11 Juillet 2015 à 17:42 l Actualisé Mercredi 15 Juillet 2015 - 00:52



Herbe, plants et résine de cannabis, ai si qu'une importante somme d'argent ont été saisis lors des perquisitions au domicile du couple (Photo : DDSP78)
Herbe, plants et résine de cannabis, ai si qu'une importante somme d'argent ont été saisis lors des perquisitions au domicile du couple (Photo : DDSP78)
Suspecté d'être à la tête d'un trafic de stupéfiants, un couple de Trappes (Yvelines) a été interpellé par les policiers du commissariat d'Elancourt. Plus d'un kilo d'herbe de cannabis, 325 g de résine, une importante somme d'argent ont été saisis lors des perquisitions, à dont un compte bancaire crédité de 86 000€.

Le coup de filet remonte à la semaine dernière. Mais l'enquête durait depuis quelque temps déjà. Aussi, ayant réuni suffisamment d'éléments à charge, les enquêteurs passent à l'action mercredi 8 juillet dernier vers 10h50, après avoir ciblé un immeuble du square Henri-Wallon à Trappes. 

Des perquisitions intéressantes

Les policiers se sont d'abord rendus dans les parties communes de l'immeuble suspect. A cette occasion, le chien anti-drogue "Carla" de la Sûreté départementale effectue un marquage devant la porte d'un appartement. Bingo. La perquisition menée avec la locataire des lieux permet la découverte d'une petite chambre de culture contenant 4 pieds de chanvre indien mais également de 90 gr de résine de cannabis et 940 euros en numéraire.

Une seconde perquisition au domicile déclaré de son compagnon à Elancourt, dans le quartier de la Clef-Saint-Pierre, permet également la saisie de 13 gr de résine. Lors de la fouille du box dans le parking souterrain, la chienne anti-drogue découvre trois autres plaquettes de résine de cannabis.

Lors de sa garde à vue, la femme va nier avoir connaissance des activités illicites de son compagnon.

Pour "dépanner des copains"...

Un temps en fuite, ce dernier finit par se constituer prisonnier le lendemain matin. Il nie les faits de trafic et explique seulement "dépanner des copains" à l'occasion.

Lors de l'enquête, le groupe d'intervention régional (GIR 78) établit que le couple est en instance d'acquisition d'un petit pavillon sur Trappes. L'exploitation des comptes bancaires des mis en cause permet alors de découvrir que l'un des comptes est crédité de 86 000 euros au nom du compagnon. Ce dernier déclare aux impôts 12 000 euros de revenus annuel en tant qu'agent d'entretien. Le suspect évoque, pour justifier la provenance de cet argent, des économies sans plus de précisions.

Le couple a été déféré vendredi en vue d'une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Versailles.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com