Il avait frappé avec une bouteille sa victime qui résistait

Yvelines : le violeur du train Paris - Mantes confondu par son ADN


Mercredi 14 Janvier 2015 à 20:22 l Actualisé Jeudi 15 Janvier 2015 - 00:31



La jeune femme était seule avec son agresseur dans le wagon ce matin là (Photo d'illustration)
La jeune femme était seule avec son agresseur dans le wagon ce matin là (Photo d'illustration)
L'auteur présumé d'un viol commis sur une jeune femme qui voyageait dans un train entre Paris-Saint-Lazare et Mantes-la-Jolie a été identifié et interpellé lundi 12 janvier par les policiers de Mantes-la-Jolie (Yvelines). Le suspect, âgé de 18 ans, a reconnu l'intégralité des faits. Il a été placé en détention provisoire.

Les faits remontent au 31 décembre dernier vers 10 heures du matin. Une jeune femme, domiciliée en Normandie, était violée sous la menace d'une arme dans un train à destination de Rouen. Elle explique aux policiers s'être retrouvée seule dans le wagon quand un homme s'est rapproché d'elle et l'a frappée à la tête avec une bouteille pour parvenir à ses fins.

Elle frappe son agresseur avec une bouteille

La jeune femme réussit toutefois à s'emparer de la bouteille et frappe à son tour son agresseur au niveau de la tête. Ce dernier prend la fuite  à l'arrivée de deux agents de la SNCF qui se lancent à sa poursuite et finissent par perdre sa trace.

Un important dispositif de recherche est rapidement mis en place avec l'appui d'un hélicoptère et de chiens pisteurs. Sans résultat.

Lors de leurs investigations, les enquêteurs établissent que l'individu a bénéficié de la complicité d'un chauffeur de bus qui, l'ayant reconnu grâce au signalement diffusé à tous les conducteurs de bus, l'a déposé dans un quartier à Mantes-la-Ville. Il a omis de prévenir la police.

Identifié grâce à son ADN

Dans sa fuite, l'agresseur a perdu une chaussure et laissé des traces de sang en escaladant un grillage. Des analyses de l'ADN retrouvé sur la chaussure et l'exploitation des traces de sang allaient permettre d'identifier le mis en cause, un certain Youssef, connu déjà pour des agressions sexuelles, domicilié en Seine-Saint-Denis.

Forts de tous ces éléments, les policiers ont interpellé lundi matin le jeune homme âgé de 18 ans alors qu'il se cachait dans une gaine technique des parties communes de son immeuble.

Placé en garde à vue au commissariat de Mantes-la-Jolie, Youssef reconnaissait lors des ses auditions l'intégralité des faits, expliquant avoir agit sous l'effet de l'alcool et de la cocaïne.

Placé en détention provisoire

Le chauffeur de bus a également été placé sous le régime de la garde à vue pour recel de malfaiteur. Il a tenté de minimiser sa participation.

Sur instruction du parquet de Versailles, les deux hommes ont été déférés au palais de justice. Youssef a été mis en examen pour viol et placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention (JLD). Le chauffeur de bus, qui a fait l'objet d'une procédure pour recel de malfaiteur, a été remis en liberté.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com