Yvelines : le garage d'une société d'autocars dévasté par un violent incendie hier soir, près de Versailles

Mardi 21 Octobre 2014 à 09:03 l Actualisé Mercredi 22 Octobre 2014 - 15:19



Cet incendie est une catastophe pour les Autocars Dominique, une entreprise fondée en 1971 : 9 de ses véhicules ont été détruits  (Photo Sdis78 / J. Cordeboeuf
Cet incendie est une catastophe pour les Autocars Dominique, une entreprise fondée en 1971 : 9 de ses véhicules ont été détruits (Photo Sdis78 / J. Cordeboeuf
Deux employés ont été blessés légèrement dans l'incendie qui a ravagé hier soir (lundi) le garage de la société d'autocars "Dominique", rue Tabuteau à Buc, près de Versailles (Yvelines).

Le feu, dont l'origine est indéterminée, s'est déclaré dans la zone réservée au branchement des bus électriques, selon les premières constatations. Il s'est rapidement propagé à l'ensemble du bâtiment qui a été totalement détruit sur une surface de 1 000 m2. 

Ce mardi matin, le nombre d'autocars calcinés n'était pas encore déterminé pas plus que le moment du préjudice qui serait très important. 

Deux explosions entendues

A leur arrivée, un peu avant 21h15, les sapeurs-pompiers ont dû déployer d'importants moyens pour combattre l'incendie et empêcher sa propagation aux entreprises voisines. Un périmètre de sécurité a été établi, compte tenu des risques potentiels. En effet, un des employés présent dans l'entreprise a indiqué avoir entendu une première explosion, puis une seconde déflagration provoquant des flammes. 

Le garage menaçant de s'effondrer, une surveillance a été mise en place par mesure de sécurité. 

Le propriétaire de la société a rejoint sur les lieux le directeur de cabinet du préfet, le maire de la commune ainsi que le directeur adjoint de la Sécurité publique des Yvelines. Cet incendie est une catastophe pour cette entreprise familiale qui a démarré en 1971 avec un autocar (elle en compte aujourd'hui 38).

Un habitant de l'Eure parmi les blessés

Les deux victimes, dont les jours ne sont pas en danger, ont été transportées au centre hospitalier André Mignot au Chesnay. L'une, âgée de 34 ans et demeurant à Jouy en Josas, souffrait de légères brûlures aux mains,  la tête et aux bras, l'autre de 46 ans, domiciliée à La Couture-Boussey, dans l'Eure, a été incommmodée par l'inhalation des fumées.

Une enquête a été ouverte. Les techniciens de l'Identité judiciaire sont attendus sur place ce mardi matin pour procéder aux constatations d'usage.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com