infoNormandie infoNormandie





Publicité.





infoNormandie.com



 







Il sévissait à Poissy et Cergy, via « Le Bon Coin ».

Yvelines : l'amateur de montres de collection est formellement reconnu par ses six victimes


Publié le Mercredi 24 Mai 2017 à 09:35

Yvelines : l'amateur de montres de collection est formellement reconnu par ses six victimes
L'auteur de six vols de montres de luxe commis avec violences ces derniers mois à Poissy (Yvelines) et à Cergy (Val d'Oise) a été interpellé lundi 22 mai, à Poissy  par les enquêteurs de l’unité de protection des biens de la sûreté urbaine du commissariat de Conflans-Sainte-Honorine.

Lors de son audition, le suspect âgé de 19 ans a reconnu  les faits et a tenté de les justifier par une dette liée au trafic de stupéfiants. Il devrait être déféré aujourd'hui mercredi en vue d’une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Versailles.

Quatre victimes à Poissy

Entre janvier et mai 2017, quatre personnes déposent plainte pour des vols de montres commis à Poissy selon le même mode opératoire. Les victimes, souvent collectionneuses, avaient publié des annonces de vente de montres de luxe (évaluées entre 5 000 et 22 000 euros pièce) sur le site internet « Le Bon Coin ». Un homme, se faisant passer pour un acquéreur potentiel, leur donnait alors rendez-vous dans le centre-ville de Poissy. « Présentant bien », ce dernier gagnait la confiance des victimes au cours de l’entrevue avant de subitement arracher la montre de leurs mains et s’enfuir en courant.

Les investigations téléphoniques allaient permettre d’orienter l’enquête vers un individu défavorablement connu des services de police. Son signalement correspondait à celui fourni par les victimes de deux autres vols de montres, commis à Cergy, dans le département voisin du Val d'Oise, au cours de la même période et selon le même mode opératoire.

Une dette liée à un trafic de drogue

Formellement reconnu par l’ensemble des victimes, le suspect a été interpellé lundi dernier. Aucune des montres n’a été retrouvée lors de la perquisition de son domicile pisciacais.

Placé en garde à vue et longuement interrogé, le jeune homme a fini par reconnaitre l’intégralité des faits, évoquant une dette liée à un trafic de stupéfiant pour justifier ses agissements.

















Publicité.














PUBLICITE













Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE