Vols de voitures à Bois-Guillaume et cambriolage à Montville : trois suspects interpellés à Rouen


Publié le Vendredi 4 Juillet 2014 à 17:20 l Actualisé le 04/07 - 18:06


35 gendarmes ont été mobilisés jeudi matin à 6 heures sur les Hauts de Rouen (Photo d'illustration)
35 gendarmes ont été mobilisés jeudi matin à 6 heures sur les Hauts de Rouen (Photo d'illustration)
SEINE-MARITIME. Trois jeunes gens domiciliés dans la zone de sécurité prioritaire (ZSP) de Rouen-Bihorel ont été interpellés jeudi matin à 6 heures par les gendarmes. Ils sont soupçonnés d'être les auteurs d'un cambriolage commis dans la nuit du 1er juin vers 3 heures, au préjudice du magasin Carrefour Contact à Montville. Ils avaient pénétré dans le commerce après avoir dégondé la porte d'entrée. Dans la place, ils faisaient main basse sur une vingtaine de bouteilles de whisky et deux packs de bière.

Les suspects avaient été interpellés sur le chemin du retour à Rouen par un équipage de la brigade anti-criminalité qui, constatant qu'ils circulaient dans une Peugeot 205 GTI signalée volée dans la soirée à Bois-Guillaume, les avait placés en garde à vue pour refus d'obtempérer et recel de véhicule volé.

Arrêtés à Rouen par la brigade anti-criminalité

A cet instant, les policiers ignoraient qu'ils revenaient d'un vol par effraction à Montville, aucun object suspect n'ayant été retrouvé dans la 205. Ils étaient ainsi remis en liberté après avoir été entendu.

Mais les gendarmes enquêtant sur le cambriolage de Carrefour Contact ont vite fait un rapprochement grâce à certains éléments recueillis lors de leurs investigations. Ils ont pu ainsi établir que les Rouennais s'étaient rendus cette nuit là à Montville avec un deuxième véhicule volée le 18 juin à Bois-Gauillaume, une 405 Peugeot. Le véhicule avait été découvert entièrement calciné entre Rouen et Montville après que son conducteur en ait perdu le contrôle. Ils y avaient le feu pour faire disparaître toute trace d'empreintes et ADN.

35 gendarmes mobilisés pour leur interpellation

Forts de tous ces éléments, les enquêteurs ont décidé jeudi au petit matin d'aller interpeller les suspects à leur domicile sur les Hauts de Rouen. Trente-cinq gendarmes, dont les pelotons de surveillance et d'intervention (PSIG) de Rouen et d'Yvetot, ainsi que les hommes de la brigade de recherches (BR) de Rouen, ont été mobilisés pour cette opération qui s'est déroulée sans aucun incident.

Trois des quatre mis en cause (tous sont connus de la justice) ont ainsi été interpellés et placés en garde à vue. Ils auraient reconnu les faits, selon une source proche de l'enquête. Un d'entre eux, qui faisait l'objet d'une liberté conditionnelle, a été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention (JLD). Un quatrième homme, identifié, est activement recherché.

L'enquête se poursuit.










Publicité.




PUBLICITE





S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE












Suivez-nous sur Facebook