Versailles : deux lycéens en garde à vue pour divulgation de fausse information


Jeudi 10 Décembre 2015 à 17:41 l Actualisé Jeudi 10 Décembre 2015 - 19:08



Les policiers ont identifié le numéro masqué et ont pu localiser l'appel à Versailles (Illustration)
Les policiers ont identifié le numéro masqué et ont pu localiser l'appel à Versailles (Illustration)
Deux lycéens versaillais ont été placés en garde à vue ce jeudi pour "divulgation d’information fausse afin de faire croire à une destruction dangereuse", selon les termes des services de police.

Vers midi et demi, le standard du centre d'information et de commandement (CIC), basé à Viroflay (Yvelines) reçoit un appel sur le 17 (police-secours) d’un homme déclarant posséder de l’uranium. La voix anonyme précise à l'opérateur qu’il faut que les policiers "viennent à plusieurs en gare des Chantiers, vers 15h40".

Le numéro de téléphone, masqué, est alors identifié et l'appel est localisé dans la cité royale. Après identification, il s'avère que la ligne appartient à une jeune fille qui est scolarisée au lycée Jacques Prévert à Versailles.

Les policiers se rendent au lycée et prennent contact avec la jeune fille, âgée de 16 ans et demeurant Les Clayes-sous-Bois. Elle explique qu'elle a prêté son téléphone à un copain qui s'en est servi pour appeler le 17. Tous les deux sont interpellés et ramenés au commissariat de Viroflay, siège de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) où ils sont placés en garde à vue.

L'auteur de l'appel malveillant est un adolescent de 17 ans, qui demeure à Bois d'Arcy.
 








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com