Publicité.



SEINE-MARITIME.

Vente d'alcool à Rouen : les épiceries de nuit toujours dans le collimateur de la police


Publié le Vendredi 6 Février 2015 à 11:55 l Actualisé le 08/02 - 11:44


Régulièrement, à Rouen, des épiciers ouverts la nuit sont verbalisés - souvent les mêmes - pour avoir vendu de l'alcool (Photo d'illustration)
Régulièrement, à Rouen, des épiciers ouverts la nuit sont verbalisés - souvent les mêmes - pour avoir vendu de l'alcool (Photo d'illustration)
Un arrêté municipal du 29 octobre 2014 interdit la vente à emporter de boissons alcoolisées entre 22 heures et 6 heures du matin dans le centre-ville de Rouen. Cette interdiction est régulièrement contournée par certaines épiceries de nuit !

Aussi, cette nuit encore de jeudi à vendredi, les policiers ont verbalisé deux commerçants en infraction. En connaissance de cause puisque les deux épiciers ont reconnu connaître l'existence de cet arrêté.

Vers 22h50, un équipage de la compagnie départementale d'intervention (CDI) est en patrouille rue Cauchoise. Les fonctionnaires remarquent deux individus qui entrent dans une magasin Epi-service. Ils patientent quelques instants et les revoient sortir avec chacn un sac en plastique. Ils les contrôlent et constatent qu'ils sont en possession l'un de 8 bouteilles de bière de la marque Rince cochon, l'autre de 4 bouteilles de la même marque.

Convocation devant le tribunal de police

Les deux clients, âgés de 23 et 18 ans, indiquent qu'ils n'ont pas de tiocket de caisse mais que les bouteilles ont été achetées dans la boutique. Le gérant de l'épicerie, 33 ans, affirme aux policiers ne pas avoir vendu ces bouteilles de bière, connaissant, précise-t-il, l'existence de l'arrête municipal. Néanmoins, il a été convoqué à venir se présenter à l'hôtel de police en vue d'un procès verbal qui l'amènera prochainement devant le tribunal de police.

Un peu plus tard, à 23h30, le même équipage de la CDI contrôle un jeune homme de 21 ans qui ressort d'une épicerie de la rue du Renard avec trois bouteilles de vin. Il dit les avoir achetées dans le magasin mais n'est pas en possession de ticket de caisse. Interrogé, le géant a reconnu avoir en effet vendu ces bouteilles. Lui aussi a fait l'objet d'une convocation.

Les contrevenants encourent une amende de 200€, c'est en dans la majorité des cas le "tarif" appliqué par le tribunal de police à Rouen.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE