Une jeune fille écrasée par le métro avenue de Caen ce soir à Rouen


Mardi 28 Janvier 2014 à 18:56 l Actualisé Mercredi 29 Janvier 2014 - 18:51



Le corps de l'adolescente était coincé entre les voie, la rame et le quai de la station avenue de Caen (Photo d'illustration)
Le corps de l'adolescente était coincé entre les voie, la rame et le quai de la station avenue de Caen (Photo d'illustration)
SEINE-MARITIME - Une adolescente est décédée après avoir été happée et écrasée par une rame de métro sur la ligne Boulingrin  - Georges-Braque. Le drame est survenu ce mardi soir vers 18 h 30, alors que le métro-bus arrivait à la station avenue de Caen, sur la rive gauche de Rouen, face au magasin Darty.

La panique s'est emparée des voyageurs qui ont été autorisés à évacuer la rame au bout de dix minutes, selon un lecteur d'InfoNormandie, très choqué, qui était dans le métro. "Les gens ont hurlé en apprenant ce qui venait de se passer. Certains étaient en pleurs en voyant le corps inerte de la jeune fille coincé entre la voie et le quai". 

Charlotte, lycéenne à Corneille, était âgée de 15 ans et demi et domiciliée à Mont-Saint-Aignan

La thèse de l'accident privilégié

Le SAMU est actuellement sur place ainsi que les sapeurs-pompiers et les services de police. La circulation est interrompue sur la ligne pour une durée indéterminée.

Les policiers ont commencé leur enquête sur place, afin de déterminer l'origine de ce drame. L'audition du conducteur du métro-bus, dès qu'il sera en état d'être entendu, permettra d'établir si l'adolescente a été happée accidentellement par la rame ou si elle s'est jetée volontairement sous ses roues.

A ce stade des investigations, le procureur de la République adjoint Jean-Claude Belot qui est allé sur place, privilégie ce soir la piste accidentelle. Selon les éléments qu'il a recueillis, « la jeune fille s'apprêtait à s'engager sur les voies lorsque le tramway arrivait à la station. Le conducteur a alors actionné son système sonore, mais elle a continué à traverser comme si elle n'avait pas entendu. Le conducteur a immédiatement actionné le freinage d'urgence, mais il était trop tard ».

Ecoutait-elle de la musique ?

Le magistrat se pose la question de savoir si l'adolescente, qui portait une capuche, n'était pas en train de téléphoner ou d'écouter de la musique à ce moment-là, comme l'affirment des témoins. Toujours est-il que son téléphone portable a été retrouvé sous la rame du métro-bus, mais pas les écouteurs. L'examen des images enregistrées par la vidéo-surveillance de la station et de la station devrait apporter des éléments de réponse aux enquêteurs.

Le corps de la victime a été transporté à l'institut médico-légal de Rouen afin de faire l'objet d'un examen.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com