Publicité.



Une femme de 78 ans victime d'un car-jacking près de Rouen : l'auteur est arrêté, jugé et condamné


Publié le Jeudi 4 Février 2016 à 11:48 l Actualisé le 04/02 - 12:44


Beau travail du groupe de lutte contre les cambriolages, créé tout récemment à la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Seine-Maritime. Ses deux enquêteurs, des anciens de la brigade anti-criminalité habitués du terrain, viennent de mettre hors d'état de nuire l'auteur d'un violent car-jacking dont la victime est une personne âgée de 78 ans.

Les faits. Samedi 30 janvier, vers 20h45, police-secours est informé qu'une automobiliste vient d'être attaquée au volant de son véhicule, une Clio III, par trois individus qui l'ont suivie en voiture jusqu'à chez elle à Petit-Quevilly. Arrivée devant son domicile, la septuagénaire rentre son véhicule dans la cour de sa propriété et revient pour fermer le portail. A cet instant, un individu l'agrippe, la fait chuter au sol et lui met la main sur la bouche pour l'empêcher de crier. Un complice survient et s'engouffre dans la Clio. La victime a juste le temps - et surtout le réflexe - de retirer ses jambes alors sous la voiture à hauteur des roues. Les individus s'enfuient avec la Clio ainsi que le sac à main de la septuagénaire qui contient papiers d'identité, carnet de chèque, carte bancaire, argent et téléphone portable. 

La Clio III retrouvée à Sotteville-lès-Rouen

L'enquête est confiée à la brigade de répression de la délinquance automobile (BRDA). Parallèlement, deux enquêteurs spécialisés dans la lutte contre les cambriolages procèdent à des investigations. Ils ne manquent pas de faire un rapprochement avec un autre car-jacking qui s'est produit quinze jours plus tôt à Grand-Quevilly. Le véhicule volé ce jour-là, selon le même mode opératoire, a été retrouvé dans le secteur de la place Calmette à Sotteville-lès-Rouen. 

Et s'il s'agissait des mêmes malfaiteurs, sinterrogent les policiers ? La décision est donc prise d'aller faire un tour mardi matin du côté de Sotteville. Sans trop y croire, les enquêteurs repèrent une Clio III garée Jules Guesde : après vérifications,  il s'avère qu'il s'agit bien du véhicule dérobé à Grand-Quevilly.

 Interpellation agitée 

Une planque est immédiatement mise en place. Après quelques minutes d'attente, les forces de l'ordre voient arriver un individu. Ce dernier s'installe au volant de la Renault, prêt à partir. Les deux policiers bondissent pour l'interpeller, mais le conducteur a le temps de démarrer. Il percute la voiture de police à trois reprises et parvient à se dégager. Un des fonctionnaires brise la vitre de la portière avec la crosse de son arme, ce qui n'empêche pas à l'individu de poursuivre sa route. Il ne va pas très loin cependant : dans la précipitation, il percute un plot en bois et termine sa course dans une voiture en stationnement. L'homme abandonne alors la Clio sur place et tente de s'enfuir à pied, mais il est vite rattrapé par les deux enquêteurs.

8 mois de prison ferme

Le suspect, un jeune rouennais de 18 ans, est placé en garde à vue. Lors de son audition, il reconnait l'intégralité des faits, notamment être celui qui a agressé et fait tomber la septuagénaire. Il a refusé de fournir les noms de ses complices. L'individu, connu défavorablement des services de police et de la justice pour avoir été impliqué dans des affaires de violences, a été déféré hier mercredi 3 février au palais de justice de Rouen. Jugé en comparution immédiate, il a été condamné à 12 mois d'emprisonnement dont 4 avec sursis. 





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE