Le Département de Seine-Maritime annonce ce lundi 3 novembre qu'il lance une étude sur la remotorisation du bac 21 assurant la traversée Duclair - Berville.

Une étude est lancée pour moderniser et pérenniser le bac 21 entre Duclair et Berville


Lundi 3 Novembre 2014 à 14:42 l Actualisé Lundi 3 Novembre 2014 - 15:11



Chaque jour, 2000 véhicules utilisent le bac 21, le plus fréquenté des 8 passages d’eau du département
Chaque jour, 2000 véhicules utilisent le bac 21, le plus fréquenté des 8 passages d’eau du département
Le bac 21 a été acquis en 1989 pour assurer le transport simultané de passagers, voitures et poids lourds au passage d’eau entre Duclair et Berville. Chaque jour, 2000 véhicules utilisent ce passage d’eau, le plus fréquenté des 8 passages d’eau du département (28% de la fréquentation totale).

Le Conseil général vient donc de décider de lancer une étude sur la remotorisation du bac 21 afin d'envisager les moyens à mettre en œuvre pour pérenniser et moderniser la traversée Duclair - Berville.

En service depuis 25 ans
   
Les caractéristiques du bac 21 sont celles d’un bac maritime, c’est-à-dire au jaugeage supérieur à 50 tonneaux. Le bac 21, avec les bacs 13, 14 et 23, sont les seuls bacs départementaux permettant de transporter simultanément passagers, voitures et poids lourds sur les deux passages d’eau maritimes actuellement en service sur la Seine (Duclair-Berville et Quillebeuf-Port Jérôme).

Le passage d’eau, compte tenu de sa faible largeur (150 m), est par ailleurs particulièrement affecté par les embâcles et objets dérivants sur la Seine, causes d’avaries sur les bacs.    
"Après 25 années de service, il s’avère nécessaire d’envisager le remplacement des moteurs du bac 21 dans les prochaines années pour son maintien en service. La motorisation actuelle du bac, innovante à l’époque de son installation, ne réunit plus les conditions permettant une exploitation optimale du navire : elle présente des fragilités ainsi qu’une consommation importante", explique le Conseil général.
Cette étude de remotorisation va permettre de définir le mode de motorisation et le contenu des travaux nécessaires au maintien en exploitation du bac 21. Les résultats de cette étude seront connus au 2ème trimestre 2015.

Avarie sur les propulseurs
  
Une intervention technique est en cours actuellement après une avarie sur les propulseurs du bac 21. Il est prévu que ce bac reprenne son service dans un délai de 6 à 8 semaines. Le service au passage d’eau de Duclair-Berville est assuré durant cette période par le bac maritime 14 (bac de réserve) . Dès la remise en exploitation du bac 23 à Quillebeuf le 10 novembre prochain, le bac 13 viendra suppléer le bac 14.
  
Nicolas Rouly, président du Département de Seine-Maritime, a prévu de rencontrer prochainement l’ensemble des élus, ainsi que les représentants des acteurs économiques et usagers concernés afin d’évoquer les questions relatives à la traversée entre la Presqu’île et Duclair et de traiter, en concertation, les réponses à y apporter.   








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com