Publicité.



Une équipe de sportifs marseillais en garde à vue après avoir mis la pagaille à Rouen


Publié le Jeudi 4 Juin 2015 à 11:34 l Actualisé le 04/06 - 15:30


Les perturbateurs et casseurs ont fini leur nuit en cellule de dégrisement à l'hôtel de police de Rouen (Illustration)
Les perturbateurs et casseurs ont fini leur nuit en cellule de dégrisement à l'hôtel de police de Rouen (Illustration)
Pas banal : toute une équipe de sportifs marseillais et bordelais est en garde à vue ce jeudi matin à l'hôtel de police de Rouen. Il s'agit de jeunes joueurs de handball, âgés entre 20 et 25 ans, venus participer à une rencontre dans la capitale haut-normande, hier mercredi.

Est-ce leur victoire ou leur défaite qui les a mis dans tous leurs états ? Toujours est-il qu'ils ont mis une belle pagaille dans une propriété de la rue du Tour, à deux pas de l'auberge de jeunesse, à Rouen, cette nuit. A tel point que la brigade canine, alertée par les victimes, a dû demander le renfort de police-secours et de la brigade anti-criminalité. 

Pots de fleurs brisés et chaises longues volées

Les faits. Ce matin donc, vers 3 heures, police-secours est avisé par une femme que des inconnus ont pénétré dans son jardin en poussant des hurlements. Elle explique qu'ils ont saccagé ses pots de fleurs et dérobé ses chaises de jardin, ainsi que divers autres objets.

Un équipage de la brigade canine est envoyé sur les lieux. Quand les policiers arrivent, les invidus ont quitté la propriété et sont allés s'installer un peu plus loin sur le bord du cours d'eau du Robec. Le spectacle est assez affligeant : les perturbateurs - ils sont douze - sont allongés sur des chaises longues et autres fauteuils. Des bouteilles vides d'alcool jonchent le sol.

Plus insolite, les policiers constatent dans la rivière une bétonnière, un dévidoir d'arrosage, une brouette, des panneaux de chantier, des jardinières de fleurs, une échelle et même des jeux pour enfants...

Arrangement à l'amiable avec les victimes ?

La brigade canine appelle des équipages de police-secours et de la BAC à la rescousse pour prendre en charge les douze agitateurs, passablement éméchés. Dix sont originaires de Marseille (Bouche-du-Rhône), deux de la région de Bordeaux (Gironde). Ils sont ramenés  à l'hôtel de police où ils ont été placés en cellule de dégrisement puis en grade à vue pour dégradations de biens d'autrui.

Ce jeudi matin, les mis en cause tentaient de trouver un arrangement amiable avec les victimes en vue de les dédommager. 




Mots-clés : Rouen, Seine-Maritime


EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE