Un trafiquant de drogue interpellé à Ezy-sur-Eure par les policiers des Mureaux (Yvelines)


infoNormandie / Mercredi 21 Juin à 18:12

Ces plants de cannabis ont mis la puce à l'oreille des policiers (Photo © DDSP78)
Ces plants de cannabis ont mis la puce à l'oreille des policiers (Photo © DDSP78)
Un habitant d'Ezy-sur-Eure, dans l'Eure, a été placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Bois-d'Arcy (Yvelines).  Il est soupçonné d'avoir tiré profit avantageusement d'un trafic de stupéfiants.

Joli coup de filet pour les policiers du commissariat des Mureaux (Yvelines) qui ont saisi 1kg 150 de résine de cannabis, 50 grammes de cocaïne, 40 grammes d’héroïne, des cachets d’ecstasy et 10 grammes d’herbe de cannabis.

L'affaire démarre le 16 juin dernier. Un équipage de « police secours » de la brigade de roulement de la communauté d'agglomération des Mureaux est chargé de remettre une convocation à Meulan-en-Yvelines.

La tête du trafic interpellée dans l'Eure

Sur place, les effectifs découvrent dans la cour commune de deux logements, deux plants de cannabis. L’un des occupants est interpellé par des policiers de la sûreté urbaine des Mureaux. L'homme déclare spontanément que les plants de cannabis appartiennent à son voisin.

Celui-ci est immédiatement interpellé et une perquisition est effectuée à son domicile avec l’équipe cynophile de la sûreté départementale des Yvelines. La fouille du logement permet de découvrir 1 150 grammes de résine de cannabis, 50 grammes de cocaïne, 40 grammes d'héroïne, 20 cachets d'ecstasy et 10 grammes d'herbe de cannabis.

Lors de garde à vue, l'homme reconnait servir de "nourrice" pour un individu,  identifié comme habitant à Ezy-sur-Eure. Dès le lendemain, samedi 17 juin, ce dernier âgé de 35 ans est interpellé à son domicile dans l'Eure. La perquisition amène la découverte de nombreux documents patrimoniaux.

Ecroué à la maison d'arrêt de Bois d'Arcy

Les investigations permettent d'établir que ses biens ne pouvent être justifiés par ses ressources actuelles. Pourtant, lors de ses interrogatoires, l'homme nie  toute implication « malgré les éléments à charge importants », relate une source policière.

Après une garde à vue de plus de 24 heures, il est présenté  devant un magistrat du parquet de Versailles en vue de l’ouverture d’une information judiciaire. Il est mis en examen pour acquisition, détention, transport, offre ou cession de produits stupéfiants et participation à une association de malfaiteurs. Il est placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Bois d'Arcy.

La « nourrice » quant à elle est laissée en liberté sous contrôle judiciaire.










Publicité.



PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook