ELANCOURT. Un trafiquant de drogue a été condamné à deux ans d'emprisonnement. L'homme était à la tête d'une petite entreprise familiale spécialisée dans la vente de résine de cannabis.

Un trafic de stupéfiants démantelé dans les Yvelines : le réseau fonctionnait en famille


Vendredi 2 Octobre 2015 à 12:56 l Actualisé Vendredi 2 Octobre 2015 - 13:35



Illustration. Le trafic de résine de cannabis était organisé en famille
Illustration. Le trafic de résine de cannabis était organisé en famille
Lors d'un banal contrôle, le 28 septembre, les policiers d'Elancourt sont amenés à s'intéresser à une "vieille connaissance", un individu défavorablement connu de leurs services pour trafic de stupéfiants. L'homme est en régime de semi-liberté et porte un bracelet éléctronique. Il est alors trouvé en possession d'une dizaine de grammes de cannabis en barrettes et de 80 € en espèces.

Lors de la perquisition de son domicile à Trappes, les enquêteurs avec l'assistance d'une équipe cynophile de la sûreté départementale saisissent un couteau à découper, 33 gr de résine de cannabis et la somme de 2 260 €. Puis au domicile de ses parents, il est découvert 90 gr de résine de cannabis, conditionnée pour la vente au détail et 100 €.

Une affaire de famille

Le frère du mis en cause placé en garde à vue se présentait au commissariat et revendiquait la propriété du cannabis saisi au domicile en expliquant les avoir trouvé par terre un soir. Il était lui aussi placé en garde à vue.

Les recherches effectuées par les enquêteurs sur une clé découverte sur le premier individu permettaient d'identifier un nouveau logement. Lors de la perquisition, ils découvraient 440 gr de résine de cannabis en plaquettes et 275 €. L'occupant des lieux, beau-frère des suspects était placé à son tour en garde à vue.

Une co-saisine avec le groupe d'intervention régional (GIR) mettait en lumière un véritable système organisé de trafic de produits stupéfiants tenu par une famille où chacun des membres avait un rôle bien déterminé pour l'approvisionnement, le conditionnment, le stockage en nourrice et la vente au détail.

Les deux frères ont été déférés au palais de justice de Versailles. Jugé en comparution immédiate, le mis en cause principal a été condamné à 2 ans d'emprisonnement. Les autres protagonistes n'ont pas été poursuivis.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com