Publicité.



Un réseau de drogue démantelé à Barentin : 13 personnes interpellées en Seine-Maritime


Publié le Lundi 20 Juin 2016 à 10:48 l Actualisé le 20/06 - 13:02


De la drogue mais aussi des objets provenant de divers vols ont été découverts lors des perquisitions (Photos@Gendarmerie)
De la drogue mais aussi des objets provenant de divers vols ont été découverts lors des perquisitions (Photos@Gendarmerie)
De la résine de cannabis, de l'héroïne, de l'argent ainsi que des objets provenant de vols divers ont été saisis lors d'un coup de filet réalisé par les gendarmes de la compagnie d'Yvetot (Seine-Maritime). 13 suspects ont été interpellés.


Les faits. En octobre 2014, un renseignement dénonçant un trafic de stupéfiants est recueilli par la gendarmerie de Seine-Maritime. Une enquête préliminaire est alors lancée par la brigade territoriale autonome de Pavilly et la brigade de recherches d'Yvetot.

Cible : le quartier Badin à Barentin

Les premières investigations confirment l'existence du trafic portant sur de la résine de cannabis et de l'héroïne. Compte tenu de la nécessité de poursuivre un certain nombre d'investigations, le procureur de la République de Rouen décide d'ouvrir une information judiciaire. L’enquête peut alors se poursuivre sur commission rogatoire d'un juge d'instruction, ce qui permet de cibler plus particulièrement le quartier Badin à Barentin.

Le 14 juin dernier, une opération judiciaire est déclenchée qui permet l'interpellation de 13 personnes impliquées dans le trafic. Lors des perquisitions, les enquêteurs découvrent et saisissent 5 kilos de résine de cannabis, 30 grammes environ d’héroïne, 1100 euros en numéraire, un véhicule automobile et du matériel servant au trafic ainsi que des armes et de nombreux objets volés faisant l'objet de procédures incidentes.

Trois suspects en détention

Au final, les 13 personnes sont mises en examen et 3 d'entre elles sont placées en détention provisoire.

Cette enquête a mobilisé plusieurs unités de la gendarmerie : la compagnie Yvetot, le Peloton spécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG) du Petit-Caux, les Pelotons de surveillance et d'intervention gendarmerie (PSIG) de Dieppe et Rouen, des équipes cynophiles de Neufchâtel-en-Bray, Le Havre, Bayeux et de Lisieux, et enfin le groupe d’investigations cynophile d’Evreux.






EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE