GRAND-COURONNE.

Un informaticien, "séquestré" sur le site UPM-Kymmene, blessé en escaladant un portillon


infoNormandie / Jeudi 29 Janvier à 11:09

Un informaticien d'une entreprise de sous-traitance s'est brisé les chevilles en escaladant un portillon dans l'enceinte de l'usine UMP-Kymmene (ex-Chapelle d'Arblay) à Grand-Couronne.

L'accident s'est produit hier soir, mercredi, peu après 21 heures. L'homme, âgé de 24 ans et domicilié à Grand-Couronne, qui fait partie des personnes "retenues" contre leur gré sur le site, à la suite d'un conflit social, a voulu quitter l'entreprise en franchissant un portail de deux mètres de haut. Il a enjambé le portillon  et a sauté de l'autre côté. En essayant de se réceptionner sur le trottoir mouillé, il a glissé et s'est fracturé les chevilles.

Les salariés manifestants lui ont porté immédiatement secours, en attendant l'arrivée des sapeurs-pompiers qui ont transporté la victime à l'hôpital des Feugrais, à Elbeuf.

Rupture des négociations

Lors de la dernière assemblée générale des salariés (Photo CGT)
Lors de la dernière assemblée générale des salariés (Photo CGT)
Cet accident intervient alors qu'une vingtaine de salariés de la société UPM-Kymmene, dont les représentants de la direction, sont retenus dans l'enceinte de l'entreprise à Grand-Couronne, près de Rouen, depuis hier après-midi. Cette action, qui s'apparente à une "séquestration" a été décidée par la CGT après la rupture des négociations portant sur les augmentations salariales pour 2015 et les modalités du plan social destiné à accompagner la suppression de 196 emplois.

Ce que propose la direction, ce qui veut la CGT










Publicité.



PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook