Un homme tombé à la mer au large de la Hague : les recherches sont restées vaines


Mercredi 11 Novembre 2015 à 21:05 l Actualisé Mercredi 11 Novembre 2015 - 21:35



D'importants moyens de secours en mer ont été engagés ce mercredi 11 novembre, au large de la Hague (Manche), pour un homme disparu en mer.

Vers 13h30, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg est alerté qu'un des membres d'équipage du catamaran Moonbele est tombé à la mer trente minutes plus tôt avant d'être perdu de vue. Au moment des faits, le catamaran se trouvait à 5 nautiques (soit 9km) au large de la Hague.

Dès l'alerte, un important dispositif de recherches maritime et aérien est déployé pour tenter de retrouver l'homme âgé de 60 ans.

L'hélicoptère EC 225 de la Marine nationale, stationné à Maupertus, est immédiatement engagé avec à son bord un plongeur. Dans le même temps, en réponse au message Mayday Relay diffusé par le CROSS Jobourg, le Bâtiment Hydrographique (BH) Lapérouse de la Marine nationale, en mission au large du Cotentin, prend part au dispositif de recherches. De même, de nombreux moyens des stations SNSM de la Goury, Carteret, Diélette et Urville sont également déclenchés.

Par ailleurs, deux moyens de sauvetage en mer britanniques apportent leur concours à l'opération : l'avion Air Search One, stationné à Guernesey ainsi que la vedette anglaise de sauvetage Roy Baker (stationné à Aurigny) de la Royal National Lifeboat Institution.

Vers 17 heures, l'hélicoptère de la Marine nationale est relevé par l'hélicoptère Dragon 50 de la Sécurité civile.

L’ensemble des moyens ayant procédé à des investigations dans la zone de recherches à plusieurs reprises, en vain, le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord décide finalement l’arrêt des recherches actives à 19h10.

"Cette opération rappelle l'importance du port d'un gilet de sauvetage ou VFI qui permet non seulement une meilleure détection par les moyens de secours (couleur voyante), mais aussi de se maintenir en surface et d'économiser ainsi son énergie dans l'attente des secours", insiste la Préfecture maritime.









Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com