Un couple de Bolbec placé en garde à vue pour maltraitance sur ses deux jeunes enfants


Mercredi 13 Août 2014 à 18:07 l Actualisé Mercredi 13 Août 2014 - 19:37



Un couple de Bolbec, en Seine-Maritime, a été placé en garde à vue pour des faits de maltraitance sur leurs deux enfants âgés de 3 ans et 6 mois.


Les deux petits garçons ont été placés provisoirement dans une structure d'accueil de l'Aide sociale à l'enfance (ASE) en attendant le procès de leurs parents en décembre prochain et la décision de la justice (Photo d'illustration)
Les deux petits garçons ont été placés provisoirement dans une structure d'accueil de l'Aide sociale à l'enfance (ASE) en attendant le procès de leurs parents en décembre prochain et la décision de la justice (Photo d'illustration)
Les faits remontent à plus d'une semaine mais ils ont été révélés aux services de police que le mercredi 6 août. Le grand-père maternel est venu au commissariat de Bolbec pour signaler qu'un de ses petits-enfants avait été victime de violence de la part de son père âgé de 29 ans. Selon lui, il aurait frappé le petit garçon de 3 ans parce qu'il ne voulait pas dormir.

"Conditions d'hygiène déplorables"

Une plainte ayant été déposée, les policiers se sont rendus au domicile du couple pour vérifier les déclarations. Les enquêteurs ont alors constaté que la famille vivait dans un appartement dont « l'état est insalubre et les conditions d'hygiène déplorables ». Selon une source proche de l'enquête, des excrêments et des traces d'urine auraient été relevés dans l'habitation. Les deux parents ont été placés en garde à vue.

Lors de son audition, le père a reconnu plus ou moins rapidement les faits de violences sur son fils. Interrogée sur l'état de l'appartement, la jeune maman âgée de 28 ans, s'est défendue. Elle dit ne pas comprendre qu'on puisse lui reprocher de ne pas tenir son logement en état de propreté.

Les enfants placés à l'ASE, les parents remis en liberté

Confiés d'abord aux grands-parents le temps de la garde à vue des parents, les deux petits garçons ont fait l'objet d'un placement provisoire dans une structure de l'Aide sociale à l'enfance (ASE) de Seine-Maritime, par décision du substitut du procureur de la République du Havre.

Les deux parents ont été remis en liberté après avoir fait l'objet d'une procédure pour "soustraction d'un parent à ses obligations légales compromettant la santé, la sécurité, la moralité ou l'éducation de son enfant".

Le couple devra répondre à une convocation du tribunal correctionnel du Havre en vue de son jugement le 23 décembre prochain. 








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com